Abnormal Report

20 avril 2018

Le village de Mathernita en Suisse est alimenté par une génératrice à énergie libre inspirée par Tesla !

 

images

Le M-L Convertisseur de l'horloger et inventeur suisse Paul Baumann a été classé par l'Institute for New Energy comme l'un des dispositifs à énergie libre les plus prometteurs à ce jour. Baumann est l'un de ces individus autodidactes inhabituels qui aurait développé avec succès une machine à énergie libre. Selon Hal Fox, «ces machines ont été baptisées« ML Converters »parce qu'elles ont été construites et utilisées par la commune suisse de Methernitha à Linden en Suisse, en raison de la controverse suscitée par les machines à énergie libre; au sujet de leurs machines d'énergie. "

"Le Swiss M-L Converter a été surnommé le" Roi des Convertisseurs "et ... il semble avoir bien mérité ce titre."
- Don Kelly

L'institut pour les nouvelles énergies (INE) donne au générateur magnétique tournant son plus haut degré d'intérêt, croyant qu'il pourrait être innovateur en physique et pourrait avoir un grand impact dans le domaine. Plus important encore, l'évaluation critique de l'INE affirme que «l'appareil peut évoluer vers une taille plus grande». Le classement commercial de l'INE est plus modeste mais affirme toujours que "quelque chose a encore été démontré et vu par d'autres". L'unité a été testée pour la première fois par un physicien et membre de la communauté de Methernitha, Stefan Marinov, en 1984, lorsque la machine de la taille d'une table a apparemment généré 150 watts à 1 kilowatt.


 

 
Avant sa mort prématurée à l'été 1997, Marinov a décrit deux des machines dans sa revue du convertisseur M-L. «Une machine a un diamètre de disque de 20 centimètres et fournit environ 200 watts de puissance.Un modèle différent possède un diamètre de disque de deux mètres qui produit en continu 30 kilowatts de puissance électrique." Un autre convertisseur M-L utilisait des disques de trois pieds à contre-rotation et un système de stockage d'énergie spécialement conçu. Le dispositif, librement démontré à de nombreux scientifiques sur demande, générerait une puissance régulière d'environ 3 à 5 kilowatts (kW) indéfiniment. Les convertisseurs sont mis en mouvement à la main puis continuent à tourner d'eux-mêmes - générant une puissance utilisable qui éclaire les ampoules ou alimente les petits outils. Ces dispositifs semblent fonctionner en continu et produisent environ 220 volts et environ 10 ampères DC. Les ingénieurs comparant les taux d'énergie affirment que la production d'énergie apparente a un facteur de sur-unité d'environ vingt. Des groupes de scientifiques d'Europe et du Japon ont été autorisés à examiner les dispositifs. Tous ont vérifié les multiplications de la superunité sans comprendre entièrement comment les machines fonctionnent réellement.

Le convertisseur M-L est apparemment basé sur des recherches scientifiques antérieures menées par Nicola Tesla, le capitaine Hans Coler et Lester Hendershot. La machine est démarrée à la main, après quoi les brosses conductrices inclinées produisent une auto-rotation dans les moteurs électrostatiques. Les machines ont été exploitées par intermittence depuis 1982.

Dans un article publié en 1998 par l'Association spatiale américaine SEA aux USA, Don Kelly a écrit: «Le Swiss ML Converter a été surnommé le« roi des convertisseurs »et toutes les caractéristiques de cet excellent système d'énergie libre sont soigneusement prises en compte. semble avoir bien mérité ce titre. " Kelly voit également un énorme potentiel dans le convertisseur ML: «Ce convertisseur est un exemple remarquable d'un système de conversion d'énergie hybride qui utilise à la fois des composants dynamiques et à semi-conducteurs pour obtenir un rendement de sortie d'unité extrêmement élevé. le générateur électrostatique dynamique fonctionne à la fois comme un générateur et un moteur, le retour EMF fournit l'auto-propulsion, et atteint ainsi un niveau O / u / o phénoménalement élevé Il est évident que cet excellent convertisseur d'énergie libre est essentiellement un système hybride, avec un générateur électrostatique Wimshurst formant la partie dynamique qui fournit la haute tension (électrostatique) à la partie à l'état solide, qui convertit environ 70 KV produit par le générateur Wimshurst E / S à environ (.002 ampères) dans 230 volts DC, à environ 13 ampères. "

Une bande vidéo qui présente la communauté et montre leur générateur innovant en action peut être prêtée par la Space Energy Association. La transcription de la vidéo, publiée par Methernitha en 1989, déclare: «Cette merveilleuse machine est liée à la nature, rien d'autre: la nature est la plus grande source de pouvoir et de connaissance que l'homme possède, et elle cache de nombreux secrets, pour ceux qui les approchent avec le plus grand respect et la plus grande responsabilité Pour comprendre la nature et percevoir sa voix, l'homme est obligé de faire l'expérience du silence et de la solitude, c'est là que la connaissance de cette technologie a été acquise. cette machine peut sembler impossible, peut-être même folle, peut-être aussi offensée par les concepts utilisés pour expliquer tout le système, nous n'avons pu utiliser que partiellement les concepts de la terminologie physique conventionnelle pour expliquer et définir les fonctions et propriétés des différentes parties. Il faut se rappeler que les sciences établies  ont souvent été contraintes de changer ou d'abandonner des concepts très fondamentaux.

 

         Pensez à Galileo Galilei, pour n'en nommer qu'un seul. Le livre de la connaissance n'est pas faux, mais il est incomplet, et permet donc aux scientifiques de tirer des conclusions erronées. "Malheureusement, pour ceux qui attendent des détails sur les propriétés de sur-unité apparente du convertisseur ML, il semble qu'il y aura La communauté de Methernitha a refusé de divulguer des détails sur leur appareil parce qu'ils croient que l'humanité n'est pas prête pour les conséquences de la technologie de l'énergie libre.Voyez cette lettre publiée par Methernitha en 1988: "Présenter à l'humanité un Un dispositif d'énergie libre signifierait littéralement verser de l'huile dans un monde déjà enflammé dans trop de lieux et de domaines de la vie humaine. Ce dont l'humanité a besoin, c'est d'une paix, d'une paix d'esprit pour commencer et d'une chance de retourner à la nature et à Dieu. L'homme n'a pas besoin de plus en plus de soutien technologique dans la lutte pour le plaisir, ce qui le plongerait dans un océan de bruit, de suraction et de pollution en général. Si vous ne pouvez pas accepter ce point de vue, s'il vous plaît découvrir un nouvel appareil "libre" -energy par vous-même. La responsabilité de sa publication avec toutes ses conséquences sera alors la vôtre. Que la paix soit avec vous, Methernitha. "Tandis que la communauté de Methernitha croit que l'humanité n'est pas encore prête pour la technologie" libre ", cette époque peut être proche: l'état Methernitha" Nous faisons partie d'une nouvelle ère qui met en lumière beaucoup de nouveaux faits et de nouvelles connaissances. Les vêtements de la science actuelle sont devenus trop serrés et devraient être dépouillés, tout comme la larve d'un insecte qui jette sa peau. Seulement cela permettra à une vraie métamorphose de suivre son cours. Enfin, avec une connaissance du monde, une science spirituelle universelle et illimitée donnera ses bénédictions et sa bénédiction à une humanité rénovée. "Les Methernitha ne sont pas seuls dans leur quête pour réorganiser l'approche classique de la physique et des autres sciences. Les ingénieurs présentés par l'Alternative Energy Institute espèrent également que les communautés scientifiques et commerciales du monde entier vont bientôt se réveiller et commencer à encourager la recherche à grande échelle sur des technologies énergétiques alternatives prometteuses au profit de l'humanité tout entière.

Posté par belaid99 à 19:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 avril 2018

Rachid Nekkaz accuse Ouyehia d'interdir une enquête internationale sur le crash de l'avion militaire ayant fait 257 morts

ob_220419_iliouch-1

Rachid nekkaz en direct 14/04/18 partie 2

 Selon Rachid Nekkaz Ouyehia refuse qu'il finance une enquête internationale sur le crash incompréhensible de l'avion de l'ANP ayant fait 257 victimes.Qu'est ce que Ouyehia veut cacher? Selon Rachid Nekkaz les autorités algérienne n'ont pas les compétences nécéssaires pour faire toute la lumière sur cet accident ou sabotage ou attentat terroriste dont a été victime cet avion de l'armée.Ouyehia s'est permis de traiter de fou Nekkaz car il voudrais amener des étrangers à enquêter en Algérie.Mais que veut dissimuler le gouvernement algérien?

  Après le crash de l'avion les autorités ont bouclé le secteur interdisant aux journalistes de s'approcher de l'épave.Des journalistes marocains ont accusé le gouvernement algérien d'avoir fait sauter cet avion pour éliminer des opposants comme des militants anti-gaz de schiste ou des sahraouis qui gêneraient le pouvoir des marocains du clan d'Oujda comme Bouteflika et les frères Zerhouni des marocains du village de Ait Zerhouni au Maroc.Les condoléances tardives de Macron et du Roi du Maroc posent question après des menaces d'un ministre marocain et le feu vert de Macron à son vassal le roi du Maroc pour bombarder les camps de réfugiés sahraoui.Ce tempo étrange fait pense que cet attentat serait lié à un agenda de guerre fomenté par Macron et le Roi du Maroc tous éxecutants des Rothschilds comme les généraux algériens ou marocains ces mercenaires apatrides sans âme et sans morale.Le Maroc menace l'Algérie et 48 heures après un avion explose au décollage cela ne peut être du au hasard.Beaucoup de nationalistes algériens ont accusé le clan d'Oujda d'assasiner des algériens de souche dans la police et l'armée et des politiciens pour mettre à leur place des faux papiers marocains infiltrés et agents du Mossad du général israélien André Azoulaye.

Posté par belaid99 à 14:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La Russie accuse les occidentaux d'avoir bombardé la Syrie pour empêcher une enquête sur l'attaque chimique

téléchargement

Frappes en Syrie: la Russie prévient qu'il y aura des conséquences

 

 

La Russie accuse les occidentaux d'avoir bombardé la Syrie pour cacher leur implication dans la mise en scène d'une attaque chimique pour accuser Damas.

 

 Si la Russie utilisait une bombe EMP cela mettrait fin à cette guerre et à ce terrorisme destructeur des impérialiste américains et leurs caniches.

 

  La Russie aurait désactivé son système antimissile pour permettre aux avions occidentaux de montrer leur supériorité face à une nation faible assiégée par les terroristes américains et leur meute de chiens  de chasse.

Posté par belaid99 à 14:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 février 2018

Guerre ouverte entre le général Toufik et la France de Xavier Driencourt !

xav

 

 

 

 Ecarté du DRS le général Toufik aurait voulu se présenter aux prochaines élections présidentielles mais il serait menacé !

 

 

À en croire Mondafrique, la demande du général à la retraite a été satisfaite. Le site de Nicolas Beau qui révèle l’information, lie la demande du général mis en retraite par le chef de l’État Abdelaziz Bouteflika en 2015, à la mort du gendre du commandant Azzedine.

 

Le défunt serait selon le même site, un proche collaborateur du général Toufik. Sa femme a accusé à maintes reprises ses ravisseurs d’être des agents du DRS, dans des témoignages publiés sur les réseaux sociaux.

Lire: «Mon mari a été enlevé et assassiné par des agents de DRS» accuse la fille du commandant Azzedine

Le général Toufik, de son vrai nom Mohamed Lamine Mediène, a été remplacé par le général Tartag à la tête de l’ancien Département du renseignement et de la sécurité (DRS) dissous, qu’il a occupé entre 1990 et 2015. Une période durant laquelle il a travaillé avec cinq présidents algériens et a géré la période sécuritaire la plus sombre de l’histoire de l’Algérie post-indépendante.

 

 

L'ambassadeur de France à Alger Xavier Driencourt aurait très peur pour sa vie.

 L'embassadeur a annulé tous ses rendez-vous et reste enfermé craignant pour sa vie !



 

Posté par belaid99 à 17:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La France et Israel donnent des visas et de l'argent aux moines boudhistes ayant massacrés des enfants musulmans de Birmanie ?

 

moines

 

En Birmanie le salaire moyen est de 20 euros par mois et les moines birmans coupables de crimes contre l'humanité ne travaillent pas ! Hors pour avoir un visa français ou américain ou israelien il faut justifier de ressources et d'une somme d'argent pour payer le voyage et l'hôtel et les frais de nourriture et de fiches de salaires etc...

 

  Donc comment ces moines obtiennent facilement de l'argent et des visas et viennent se pavaner devant les jeunes maghrébins dans les grandes surfaces commerciales ou les marchés! Ils n'achètent rien et ne font que se pavaner cherchant à se faire agresser sans doute !

 

  Désespéré de déclencher une guerre entre Chiites et suinnites les américains et leurs vassaux comme la France et Israel essayent de créer une guerre entre Boudhistes et musulmans! Mais les musulmans loin d'être stupides ont déjà lu l'art de la guerre de Shin zu et le prince de  Machiavelle et l'histoire des Borgia ou des Rotschilds et les protocoles de sion !

 

   Les musulmans restent calmes devant les provocations visant à les diaboliser !

 Comme vous pouvez le voir sur cette photo le mossad a infiltré les moines boudhistes et cet agent serait devenu leur chef, le plus grand des quatres moines est de type européen et il est le chef de cette entreprise de malfaiteurs ayant des buts terroristes et criminels ! C'est un Daesh boudhiste dirigé par un occidental !

Posté par belaid99 à 17:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Des terroristes talmudistes israéliens poignardent le neveu du premier ministre français, les médias étouffent l'affaire !

 

 

Trois touristes français, dont le neveu du Premier ministre français Edouard Philippe, en vacances dans la station balnéaire d’Eilat en Israël, ont été agressés mercredi dernier à l’arme blanche par un groupe de (Bédouins) Israéliens, a révélé lundi le quotidien israélien Yédiot Aharonoth.

Le consul de France à Tel-Aviv a été dépêché sur place de toute urgence, précise le quotidien israélien.

 

La police municipale a découvert trois jeunes touristes étendus sur le sol de la promenade d’Eilat et présentant des blessures à l’arme blanche sur la partie inférieure de leurs corps. Deux d’entre eux ont été légèrement touchés, et le troisième plus gravement.

MENAHEM KAHANA (AFP/File)View of the Israeli Red Sea resort of Eilat in 2011
MENAHEM KAHANA (AFP/File)

 

Ils ont été immédiatement transportés à l’hôpital Yosseftal de la ville.

Les trois touristes ont rejoint la France vendredi dernier grâce à l’aide du Consul de France à Tel-Aviv qui les a assisté dans leurs démarches.

L’ambassade de France n’a pas souhaité répondre aux questions du journaliste du Yediot.

Contacté par i24NEWS, le ministre israélien des Affaires étrangères n’a pas non plus souhaité communiqué sur cet incident.

Posté par belaid99 à 17:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Révélation le général français Schmitt contrôlait les GIA et le DRS pour massacrer la population algérienne entre 1987 et 2005 !

 

20170714153159796842

 L'entreprise GEOS est le blackwater français ou israélien !

Selon le journal le quotidien d'Algérie et le matindz le général Schmitt serait revenu en Algérie pour continuer de tuer et torturer des algériens musulmans de 1987 à 2005 et serait peut être impliqué dans le meurtre des moines de Tibérine et d'autres meurtres de français en Algérie imputés à tort au FIS ou aux GIA il serait aussi mêlé au meurtre de Bérégovoy et du président Boudiaf.

 

  C'est donc un ancien nazi executant de Maurice Papon après avoir tué des juifs il tuent des musulmans non seulement avant 1962 mais aussi de 1987 à nos jours !

      Tous les partis politiques et mouvements terroristes en Algérie sont des créations de la France le FIS les GIA et le FLN le RCD et le FFS tous ces partis ont été crée par la France ! C'est Maurice Papon qui a crée le FLN et c'est Mitterand camarade de classe de Polpot à la Sorbonne qui avec le général Shmitt a crée le FIS et les GIA!

 

 

Le général Schmitt, aujourd'hui âgé de 75 ans, a servi en Algérie d'avril 1957 à octobre 1959, en tant que lieutenant au sein du 3e régiment de parachutistes coloniaux (RPC). Il a terminé sa carrière comme numéro un de l'armée - chef d'état-major - de 1987 à 1991.

Ce n'est pas la première fois que le général Schmitt est accusé d'avoir torturé. En juin 2001, sur France 3 et dans Le Monde, trois anciens militants du FLN - des "résistants" en Algérie, des "terroristes", à l'époque, pour l'armée française -, Malika Koriche, Ali Moulaï et Rachid Ferrahi, ont désigné le général comme ayant ordonné et dirigé leurs tortures durant l'été 1957 à l'école Sarouy d'Alger.

Le général Schmitt a récusé ces affirmations, les qualifiant d'"affabulation totale", et n'a admis à aucun moment avoir pratiqué ou fait pratiquer la torture. S'il a reconnu avoir interrogé Ali Moulaï, chef de région du FLN, il a affirmé que ce dernier avait "très rapidement" parlé, "sans subir de pressions physiques" parce qu'il "pétait de trouille".

Quant aux autres témoins, M. Schmitt a affirmé ne pas s'en souvenir, soutenant que "les détails scabreux de leurs récits démontrent qu'ils sont le fruit de leur imagination" (Le Monde des 29 juin et 10 juillet 2001).

Dans le Livre blanc de l'armée française en Algérie (Contretemps, 2001) et son livre Alger, été 1957, une victoire sur le terrorisme (L'Harmattan, 2002), le général a estimé que les moyens utilisés alors par l'armée relevaient de la "légitime défense" face à des attentats aveugles.

A plusieurs reprises, le général Schmitt s'est exprimé sur la torture, en Algérie ou ailleurs. Dans un entretien au Parisien, le 9 mai 2004, il a qualifié d'"ignoble" le traitement infligé aux détenus irakiens d'Abou Ghraib, n'ayant à ses yeux "aucune justification ni explication, si ce n'est la perversité""Je crois qu'il serait dans l'intérêt de Bush que Rumsfeld démissionne", ajoutait-il.

Le général Schmitt est engagé dans deux procédures judiciaires liées à ses interventions médiatiques. Il a été condamné par deux fois pour "diffamation" : pour avoir, lors d'un débat télévisé, qualifié de "tissu d'affabulations, de contrevérités", le livre de Louisette Ighilahriz, Algérienne (Fayard, 2001), décrivant les tortures subies par cette femme en 1957 à Alger ; et pour avoir traité de "menteur ou criminel" Henri Pouillot, un appelé témoin d'actes de torture en 1960-1961. Cette dernière condamnation a été confirmée en octobre 2004 par la cour d'appel de Paris, qui doit réexaminer l'autre dossier à l'automne.

Par ailleurs, en juillet 2004, Maurice Schmitt a obtenu la condamnation du journal L'Humanité par le tribunal de Marseille pour la publication de propos du même Henri Pouillot le présentant comme un défenseur de la torture. L'affaire est pendante devant la cour d'appel d'Aix-en-Provence.

Sollicité pour un entretien destiné à répondre aux nouvelles accusations portées contre lui, l'ancien chef d'état-major des armées a fait connaître son refus au Monde et conseillé de se référer à ses livres. Il fait valoir qu'il est "engagé dans deux procès en appel fixés irrévocablement" au 21 mars (contre L'Humanité) et au 8 septembre (sur plainte de Mme Ighilahriz) et qu'il s'est "fixé comme règle de réserver (ses) déclarations aux juges", acceptant le principe d'un "débat sur la fin de la bataille d'Alger" à l'automne.

Qualifiés publiquement de "terroristes" et d'"assassins" par le général, les anciens militants algériens font part de leur révolte. Les quatre nouveaux témoins qui s'expriment aujourd'hui - parmi d'autres rencontrés par Le Monde - précisent qu'ils le font sans haine. Et que, s'ils sortent du silence, c'est parce qu'ils ne supportent plus les dénégations de l'homme qui, selon eux, a orchestré leurs tortures. Il est temps, estiment-ils, de rétablir la vérité et de la faireconnaître. A une exception près, ils ne reprochent pas ce que le lieutenant Schmitt leur a infligé, à eux ou à leurs proches. Tous en sont pourtant restés physiquement et psychologiquement très marqués. Mais "c'était la guerre", concèdent-ils.

En revanche, ils ne pardonnent pas au général de nier ce qu'ils ont, selon eux, enduré en sa présence et sur son ordre. Ils n'admettent pas que l'ex-chef d'état-major des armées traite de "menteurs" ceux d'entre eux qui ont osé s'exprimer publiquement ; enfin, ils ne supportent pas qu'en prétendant qu'ils ont parlé sans violence, il "salisse" la mémoire de plusieurs de leurs "frères" de combat.

Florence Beaugé et Philippe Bernard


Les accusateurs de 2001 maintiennent leurs déclarations

 

Rachid Ferrahi, qui a témoigné dans Le Monde en juin 2001, maintient que son père a été torturé, nu, devant lui, à l'école Sarouy et se dit "scandalisé" par les démentis du général Schmitt. "Schmitt dirigeait les interrogatoires. Il jouissait quand l'un de nous était humilié. Il a ainsi fait danser, nu, un des chefs de la résistance. Cet homme s'était déjà complètement vidé de ses tripes. Alors qu'il avait tout déballé, Schmitt s'amusait à lui crier : "Danse ! Danse !" Et l'autre, brisé, a dû obéir."

M. Ferrahi estime que le général veut "diffamer les combattants algériens, les rabaisser", alors que la France et l'Algérie sont réconciliées depuis longtemps. "Les tortures, à la limite, je dirais : "C'était de bonne guerre." Mais affirmerqu'Ali Moulaï a été retourné par l'armée française, alors qu'il a parlé sous l'effet d'épouvantables tortures, je ne peux pas le supporter." Un autre fait le choque : que le général continue de parler de "terroristes" et d'"assassins" à propos du FLN. "En parlant ainsi, Schmitt salit la Résistance française !"

Ali Moulaï, mort à l'hôpital en 2003, à Alger, avait adressé au Monde le 8 août 2001 une télécopie qui n'est jamais arrivée à destination et dont le journal n'a eu connaissance qu'en décembre 2003. Ali Moulaï réaffirme qu'il a été "atrocement torturé""Le général Schmitt (...) a peur d'affronter la vérité car son passé de tortionnaire le rattrape. Je lui rappelle un seul cas, celui de la jeune martyre Ourida Meddad. Cette adolescente n'était pas une poseuse de bombes, elle était agent de liaison d'un responsable politique."


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2005/03/18/le-general-schmitt-est-a-nouveau-accuse-de-torture-en-algerie_402068_3224.html#aeJfL3XBijtTBMrq.99

 Selon le journal libération:

A l'origine, la menace pour le pouvoir n'était pas les islamistes, mais les forces démocratiques. C'est pour les contrer qu'on a encouragé le FIS à devenir un parti politique à partir de 1988-1989. Puis, dès le début 1991, on a poussé à la radicalisation des islamistes extrémistes pour discréditer le FIS, alors qu'on aurait pu les neutraliser. Or il n'y avait alors ni arrêt du processus électoral, ni terrorisme. La direction du contre-espionnage infiltrait des franges extrémistes et recrutait des «radicaux» pour en faire des émirs de quartier. La direction de la sécurité de l'armée créait des réseaux islamistes prônant la violence en utilisant des militaires ayant prétendument déserté.

Comment avez-vous réagi ?

A partir de 1992, j'ai manifesté plusieurs fois mon désaccord avec la manière dont était menée la lutte antiterroriste. Mais c'est en 1995 que j'ai décidé de rompre avec ce système. La goutte qui a fait déborder le vase, c'est quand le général Smaïl Lamari (le numéro 2 de la SM et mon supérieur hiérarchique) m'a demandé à Bonn d'organiser la liquidation physique de deux islamistes algériens réfugiés en Allemagne. Il voulait, disait-il, «clouer le bec à ces salauds qui mettent l'Algérie à feu et à sang et nous empêchent d'obtenir plus de soutien international». Je lui ai répondu que l'Allemagne n'était pas la France et que, en cas de pépin, il ne trouverait ni Pasqua ni Pandraud pour nous aider. Quelques mois plus tard, je désertais.

Quand avez-vous été convaincu qu'il ne s'agissait plus seulement de manipuler les groupes radicaux pour mieux les contrôler ?

Début 1992, le DRS (Département du renseignement et de la sécurité, l'appellation de la SM depuis 1990, ndlr) a tout fait pour que ces groupes se multiplient : arrestations tous azimuts, torture systématique... L'idée de nos chefs était de les fédérer pour produire une violence contrôlée et maîtrisable. Il s'agissait de justifier a posteriori l'annulation des élections et de terroriser la société civile pour la forcer à se ranger derrière l'armée. Après le coup d'Etat, une liste noire de personnalités civiles menacées de mort a d'ailleurs été fabriquée sur ordre de Smaïl et attribuée aux islamistes. Ça a marché : de nombreux intellectuels se croyant menacés de mort deviendront des partisans acharnés du tout-sécuritaire. Mais, dès le deuxième trimestre 1992, ce travail a abouti au chaos. Il exigeait un secret absolu, donc des officiers sûrs, et une parfaite coordination entre les services du DRS chargés de contrôler ces groupes. Or, à cause du cloisonnement, les agents de différents services se faisaient la guerre. Il devenait impossible de distinguer entre agents retournés et agents doubles. Sur le terrain, on ne savait plus qui était qui. Des responsables militaires, dont le colonel Tartag, me demandaient souvent de relâcher tel individu arrêté car il travaillait avec eux. Ayant carte blanche, les forces de sécurité sont par ailleurs allées si loin dans la sauvagerie qu'elles ont poussé des milliers de jeunes à monter au maquis. C'était une politique suicidaire pour le pays.

Le DRS a-t-il une responsabilité dans la création des GIA (Groupes islamiques armés) ?

Il ne s'agit pas de responsabilité, car j'affirme ­ et j'en ai été témoin ­ que le DRS en est le concepteur. Ces groupes ont été dotés de véhicules militaires, de moyens de télécommunications, sans oublier les communiqués que rédigeaient des officiers du DRS, les casemates construites par les militaires lors de la mise en place des futurs maquis. Cette stratégie répondait au «plan d«action» du général Nezzar, concocté par les généraux Belkheir, Touati et Taright et exécuté par les chefs du DRS avec la bénédiction du général Mohammed Lamari (le chef d'état-major, ndlr). C'est au cours d'une deuxième phase, entre 1993 et 1994, que les GIA made in DRS se sont multipliés pour terroriser la population et liquider dans une guerre féroce tous les groupes armés qui restaient plus ou moins autonomes. Les émirs qui siégeaient dans les casernes de Ben-Aknoun ou de Blida n'avaient aucun mal à recruter de jeunes chômeurs naïfs et révoltés par la répression. Mais, jusque-là, le GIA n'était pas complètement contrôlé par les services. Cela a changé après l'arrivée de Djamel Zitouni à la tête du GIA, fin 1994. Car Zitouni avait été «recruté» début 1993 dans un camp du Sud où il était détenu. Une troisième phase de la guerre a commencé mi-1996. Les généraux ont continué à utiliser la violence des GIA et des milices pour asseoir leur pouvoir par la terreur et pour gérer leurs conflits. C'est la période des massacres.

Vous étiez alors à Bonn, loin du terrain...

J'ai vécu personnellement plusieurs situations qui donnent un aperçu de la nature des relations entre islamistes et certains cadres du DRS. Je me suis ainsi occupé de l'organisation El-Hidjra oua Attafkir (Exil et Rédemption), une sorte de secte d'une centaine d'adeptes au discours très virulent. Mes services y avaient identifié les frères Boudchiche, qui imposaient leur loi aux habitants des quartiers populaires de l'Algérois. Ils ont arrêté l'un d'eux, fiché «islamiste dangereux» en plein état de siège en juin 1991. Quarante-huit heures après son arrestation, je suis prévenu que Boudchiche appelait à l'émeute à Bordj El-Kiffan. J'ai pensé que c'était impossible. Puis j'ai vérifié. «On l'a remis sur le circuit», m'a répondu le directeur du centre de détention. Autre exemple : en juillet 1994, pendant mon congé annuel, je suis allé au CPMI (centre militaire d'investigation) de Ben-Aknoun où le lieutenant-colonel Tartag m'a appris qu'il avait constitué, début 1992, une unité de commandos chargée d'exécuter les suspects et de terroriser les familles d'islamistes dans les quartiers considérés comme leurs fiefs.

A vous écouter, la violence islamiste n'a pas existé...

Je n'ai jamais dit cela, mais je mets en cause les chefs de l'armée qui manipulent la violence. Je dis seulement que la réalité de cette guerre est bien plus complexe que ne le laissent entendre les analyses manichéennes opposant militaires républicains et fanatiques islamistes et faisant l'impasse sur le peuple algérien. A mes yeux, généraux et dirigeants du FIS sont d'ailleurs coresponsables de notre drame. Des groupes islamistes radicaux tout à fait autonomes ont commis des atrocités. Mais une grande partie des assassinats et des massacres attribués aux islamistes depuis 1992 ­ et plus encore depuis 1997 ­ est l'oeuvre directe ou indirecte d'hommes qui relevaient organiquement des structures de sécurité. Manipulés ou non, les auteurs de ces crimes restent des criminels et devront un jour être jugés. Une réconciliation ne pourra donc être envisagée qu'après le rétablissement de la vérité et le jugement des assassins, qu'ils soient islamistes ou militaires.

Des survivants de massacres ont pourtant souvent reconnu des islamistes...

Le DRS a inclus de vrais islamistes dans les groupes des forces combinées chargés de ces opérations. Lors des massacres, les habitants des premières maisons étaient volontairement épargnés pour permettre aux survivants de dire qu'ils avaient reconnu des islamistes. Tout cela peut paraître invraisemblable. Sauf à savoir que, dès l'indépendance, le pouvoir réel a été confisqué par une poignée d'officiers ­ souvent formés par le KGB ­ qui feront de la désinformation et de la manipulation des armes essentielles pour gérer leurs conflits et contrôler la société. Les «décideurs» d'aujourd'hui ne font que pousser à l'extrême ces méthodes apprises de leurs aînés.

Pourquoi de jeunes officiers n'ont-ils pas réagi ?

Dès janvier 1992, le haut commandement a cherché des prétextes pour éliminer tous les officiers présentant un profil d'islamiste ou manifestant des sympathies islamistes. Ils étaient mis à l'écart, arrêtés mais aussi liquidés. De nombreux officiers honnêtes qui refusaient de s'impliquer dans cette aventure ont aussi été mystérieusement assassinés. Je n'en citerai que deux d'une trop longue liste : le commandant Djaber, assassiné fin mars 1992, et le général Saïdi Fodhil, mort en juin 1996 dans un très étrange «accident de la circulation» à Ouargla. Il s'était opposé à l'usage de napalm, à partir de 1993, dans les montagnes difficiles d'accès.

Comment des officiers ont-ils pu aller aussi loin dans la violence ?

La méthode des généraux était simple : les compromettre au maximum en les impliquant chaque jour plus dans les exactions de façon à ne plus sortir de l'engrenage de la violence. Ce conditionnement, associé à la marginalisation ou l'élimination des officiers réfractaires, a permis de fabriquer de véritables monstres qui ont entraîné derrière eux des cohortes de militaires et de policiers transformés en tortionnaires. Ce n'est pas tout : les cadres du DRS infiltrés dans les groupes risquaient leur vie s'ils étaient démasqués. Du coup, beaucoup d'entre eux étaient obligés de jouer à fond leur rôle de «terroristes». Une fois le pas franchi, il leur était pratiquement impossible de faire marche arrière. C'est aussi ce qui explique que tant d'officiers et de sous-officiers se soient drogués. La corruption a été tout aussi décisive car elle a amené des officiers à considérer la défense du régime comme celle de leurs propres intérêts. Cette corruption n'est d'ailleurs pas la manifestation d'un dysfonctionnement de l'Etat., elle est au coeur même d'un système qui, par la cooptation, multiplie les affidés.

Vous affirmez que la SM constitue une puissance en France et que les généraux ont utilisé les GIA contre Paris pour obtenir son soutien...

L'étroitesse des liens, pour ne pas dire la connivence, entre la SM et la DST française est connue. Smaïl Lamari est l'homme clé de ce «partenariat». Je peux en témoigner à mon niveau : quand j'étais en poste à Bonn, je voyageais en France sans visa. Il suffisait que mon alter ego de la SM à Paris annonce mon arrivée pour que la police de l'air et des frontières me délivre à l'aéroport un sauf-conduit que je restituais à l'issue de mon séjour. Et toute trace de mon passage sur le sol français disparaissait.

 

Révélation le général français Schmitt contrôlait les GIA et le DRS pour massacrer la population algérienne entre 1987 et 2005 !

MME LOUISETTE IGHILAHRIZ FACE AUX "BLEUS" DU GÉNÉRAL SCHMIDT!

Par Iskander DEBACHE. Paris le 6 Mai 2011.

 

J’ai déjà évoqué dans une édition précédente du 5 Mars 2011 de notre confrère en ligne « Le Matin-DZ et reprenant ainsi une information publiée dans un article de Florent Bouchardeau (Rue89 du 25 Juin 2007) où il était fait état d’une société de Mercenariat et d’intelligence agissant à partir de l’Algérie et en l’occurrence la société GEOS conjointement créée par le Général Smaïl LAMARI et le Général Schmidt chef du service Action/Exploitation de la D.G.S.E. lors de la décennie noire.

Pour rappel aux non initiés, le Général Schmidt n’est  personne d’autre que l’ancien Capitaine Schmidt dit Prosper qui officiait aux oeuvres de basse Police à partir de Février 1957 à la Villa Sésini dans les rangs de ce qu’on appelait alors le Groupe de Renseignement et d’Exploitation G.R.E. commandé par le Colonel Godard, chef du deuxième bureau à l’état-Major de la 10ème D.A.P. Ce pour quoi Prosper a officié avec tellement de zèle qu’il a fini sa brillante carrière au grade de Général de division à la tête du service Action de la D.G.S.E. par laquelle sont également passés le Général Aussaresses, le colonel Trinquier ainsi que le Capitaine Léger et tout ce beau monde de  sinistre mémoire…

Alors question: Le D.R.S. ne serait pas en fin de compte une réédition des « Bleus » du Capitaine Léger revue et corrigée dans une version réadaptée et transposée à l Algérie indépendante?

C’est ce matin que l’information du reste connue comme un secret de Polichinelle est tombée à la « Une » du journal El Watan dans un brillant article consacré à Mme Louisette Ighilahriz où cette noble dame a fait état de propos qui lui ont été tenus par le Général Schmidt lors du procès auquel elle a assigné ce dernier auprès de la 17ème chambre du tribunal de Grande Instance de Paris pour actes de torture et crime de guerre dont elle a été réellement victime au pendant les trois mois de sa détention secrête dans les sous-sol de la villa Sésini.

C’est lors du procès en appel tenu en Mars 2005 à Paris que le Général Schmidt lui avait confié selon les propos recueillis par notre confrère EL WATAN:

El WATAN– Lors de ce procès contre le Général Schmidt (lieutenant durant la guerre de libération, il avait qualifié Louisette Ighilahriz d’affabulatrice après ses propos sur la torture, ndlr.), celui-ci vous a glissé à l’oreille qu’il avait de la compassion pour vous, mais qu’il avait encore ses hommes à lui en Algérie…
Mme Louisette Ighilahriz: Absolument. Je l’ai constaté et vérifié. Il savait à l’avance qui j’avais vu, qui j’avais rencontré à Alger. Comment pouvait-il le savoir ? Lors de la dernière journée du procès, il m’a dit que ses hommes lui rapportaient quotidiennement mes faits et gestes. Qui sont ces hommes ?

 

Et cette noble dame ne saurait si bien dire! C’est du Général Schmidt et des cadres de son service que les hommes de GEOS prenaient leurs ordres sans trop calculer les supplétifs serviles de la Harka du D.R.S. Toufik et Lamari compris!

Et pourtant, GEOS a été créée sur les conseils du Général Schmidt pour éviter l’ouverture officielle d’un bureau de la D.G.S.E. activant à ciel ouvert en plein Alger où les risques de réprobation n’allaient pas manquer de tomber entrainant peut être même un possible rejet populaire par les Algériens envers ce qu’ils auraient considéré comme un acte de haute trahison.

S’agissait il d’un reliquat de la Françafrique? On ne saurait le dire mais il y a cependant une coïncidence troublante entre le retour « aux affaires » de Jacques Foccart le père de la Françafrique à partir de l’année 1986 à la faveur de la cohabitation entre le gouvernement Jacques Chirac sous la présidence Socialiste de François Mitterrand et la montée du Général Toufik et de ses complices comme Smaïl Lamari à la tête du D.R.S. marquant ainsi l’éviction progressive de l’ancienne Sécurité Militaire. Ce qui est sûr c’est qu’à partir d’Octobre 1988, l »offensive de la Françafrique s’est largement manifestée d’abord au moyen de la manipulation que l’on sait, consacrant la montée de l’Islamisme pour finir par une « Bokasserie » qui prêterait plutôt à sourire si les termes n’en étaient pas aussi dramatiques….

Le fin mot de cette affaire est que Madame Louisette Ighilahriz est victime d’un règlement de comptes d’abord de la part de Yacef Saadi qui se voit de plus en plus subtiliser le monopôle de fait qu’il entend exercer sans conteste sur la bataille d’Alger entendez par là et à l’adresse du Général Schmidt: (Je suis votre seul interlocuteur pour tout ce qui concerne La Casbah d’Alger et la Zone autonome,) puis d’anciens officiers Parachutistes de la 10° D.A.P. outrés de se voir régulièrement épingler notamment sur le thème sensible de la torture par un petit bout de femme certes frêle et menue, mais déterminée au point qu’elle n’entend pas se laisser subrepticement escamoter au chapitre des pertes et profits d’un épisode aussi douloureux de l’histoire.

Thème récurrent dans l’histoire des conflits, le recours aux atteintes volontaires à l’intégrité physique des personnes, on l’a vu à Abou-Ghraïb et même bien avant, lors de l’opération Phoenix au Vietnam, fait basculer la légitimité des conflits dans la réprobation universelle dès sa première médiatisation.  En Algérie, la France a perdu son âme et l’armée Française ne s’en est jamais relevée, preuve en est qu’elle reste désormais toujours à l’affût du moindre dérapage de ses éléménts projetés en Afrique ou dans le reste du Monde.

En Argentine, ces faits quotidiennement dénoncés par quelques mamies vêtues d’un fichu blanc, ont fait tomber l’une des dictatures le plus féroces de l’après guerre!  En fait, rien ne peut justifier le recours à l’extorsion forcée d’aveux sans remettre en cause non pas seulement le principe d’inviolabilité de la personne humaine mais jusqu’au statut lui même, universellement admis et reconnu de la dignité humaine. il suffirait tout au plus d’une accusation et malgré tous les démentis, toute tentative de justification prendra dans le meilleur des cas, la forme et les contours d’une pathétique manifestation obscène de mauvaise foi!

Or, pour revenir au procès en appel de Mars 2005, en dépit du non-lieu accordé par une justice d’état à un commis de l’état empêtré dans ses contradictions entre la dénégation de la torture et sa nécessité préventive, à mesure que la mauvaise foi et l’iniquité d’une justice d’apartheid administrée par un tribunal univoque emplissaient l’air, le procès intenté par Madame Louisette Ighilahriz a néammoins et à l’acquiescement tacite de tous, induit un autre procès parallèle, un procès de fait, à la fois tenace et insidieux, celui d’une mauvaise conscience mal étouffée qui s’est empressée de rendre un autre verdict tacite, concluant à la reconduite de l’éternelle damnation de la République sur un réquisitoire de non-dits étayés par le témoignage criard des fantômes de la sinistre Villa Sésini planant ce jour là au vu et au ressenti manifeste de toutes les parties présentes dans la salle d’audience…

pour insoutenable qu’eût été la thèse de l’affabulation invoquée par Maurice Schmidt, et bien que sous-tendue par celle d’un soi-disant complot ourdi contre l’armée Française, il en existe néammoins une troisième qui transcende allègrement le politiquement correct, celle de la réalité, de la consubstantialité de la torture avec une guerre de décolonisation revue et corrigée sous le prisme de la confrontation Est-Ouest, première étape nécessaire et suffisante en vue de l’intégration future d’une Algérie indépendante dans le processus de mondialisation. Or depuis 1945 et la conférence de Potsdam, la décolonisation s’est imposée comme une étape préliminaire et indispensable à un projet de mondialisation expurgé de toute velléïté Marxisante. Dès lors, la chasse était ouverte et l’usage inconsidéré e la torture s’est vite imposé comme un outil incontournable dans le cadre d’une stratégie globale pensée et mise en oeuvre en très haut lieu dans un conflit qui a mis à contribution tous les moyens de la guerre souterraine où l’infiltration le disputait allègrement à la brutalité des extorsions d’aveux.

On comprend dès lors tout le zèle et l’acharnement développés par des officiers affranchis tels que Schmidt, Graziani, Bigeard et Trinquier (le théoricien de la guerre antisubversive dans un conflit Géostratégique), à traquer et débusquer des hommes et des femmes tels que Larbi BenM’hidi, Maurice Audin, l’Aspirant Maillot, Fernand Yveton et Henri Alleg rescapé de justesse d’une mort certaine et d’une disparition annoncée n’était-ce la médiatisation forcée de son arrestation par les hommes du G.R.E.

Mme Louisette Ighilahriz était de ceux là et on peut comprendre pourquoi elle a été détenue si longtemps dans les sous sols de la Villa Sésini. En Fait, c’est là que se situaient les véritables enjeux de la guerre d’Algérie! Le reste, zone autonome comprise, n’était que faire valoir destiné à contourner la volonté des Pieds Noirs et autres « petits blancs » en les mettant devant le fait accompli d’une insurrection de type Nationaliste dans un pays qu’il allait bien falloir se résoudre à quitter un jour, desseins funestes s’il en est, dont la révélation tardive et la confirmation progressive de leur mise en oeuvre, allaient inéluctablement conduire au Putch des Généraux Challes, jouhaud, Salan et Zeller furieux rien qu’à l’idée de s’être fait rouler dans la farine….

Si la justice n’est pas là pour écrire l’histoire, elle ne peut cependant, s’en affranchir, Ce n’est pas en écrivant l’histoire à sa manière, ni encore moins par un verdict de complaisance que la France exorcisera les démons de sa mauvaise conscience mais plus par un réel retour à un sens plus développé de la réalité, par un recul au regard de sa propre histoire, c’est en acceptant que les choses soient dites qu’elle y arrivera.

Or, il semblerait au contraire que la quête de vérité par Mme Louisette Ighilahriz ait suscité une peur panique chez les Bleus du Général Schmidt et les médisances tenues par Yacef Saadi   « n’a pas participéà la guerre. Menteuse. Joue la comédie (parlant de ses blessures) » procèdent des mêmes dénégations que celles proférées par les Officiers Français!

Et d’affirmer sous la forme interrogative : – s’il n’y a pas eu de faille et de zones d’ombre dans le parcours de certaines personnes et des opacités entretenues et qui ont été pris de panique suite à mes procès contre les généraux français

Et comme je vous comprends Mme Ighilahriz! désormais, en plus d’être clairement établie, la collusion entre vos tortionnaires d’hier et leur « Bleusaille » restée au pays ne fait plus aucun doute. Cela dit, vivement 2012 et l’ouverture au public des archives de la guerre d’Algérie qu’on rie un peu!

 

Iskander DEBACHE.

 

Selon un ex-émir du GIA la France a crée le terrorisme et armé le GIA avec le Maroc pour continuer de voler le gaz et pétrole algérien !

18 Février 2017

Graves révélations de Abdelhak Layada «La France nous aidait à fomenter un coup d’Etat»

C'est lui qui a monté les GIAs depuis le Maroc, l'Afghanistan, l'Ex-Yougoslavie avec la DST et la police francaise comme révélé par 'Operation November 1950', le Maroc est une base arriere de la France, Israel les USA et la Grande Bretagne, ainsi que la Mauritanie, l'Egypte, le Yemen, la Jordanie pour ne citer que ces pays. C'est de ces pays que les mercenaires, faux Musulmans, utilisent le terrorisme pour le compte de pays occidentaux. Il n'y a aucun groupe musulman independant qui est responsable d'acte de terrorismes ou de massacres en Algerie ou ailleurs, les groupes aux mains de la France et de son DRS-DST sont responsables de tous les crimes visant des innocents 
  
 Le but de la France etait de prendre contact avec tous les partis politiques et les monter les uns contre les autres depuis l'interieur. Ceci n'a pu etre possible que aux juifs sionistes Chadli Bendjedid et Larbi Belkheir, deux agents de la France-Israel et grace a Smain Lamari et Mohamed Mediene, des generaux de la DST-DRS mis en place par Larbi Belkheir dans les années 1980. Toutes les operations ayant eu lieu au Maghreb ou en France sont l'oeuvre de la DST, le GIA n'etant qu'une couverture pour contrer et combattre le FIS anti-francais du sheykh Ali Bel Hadj. La France a tenté par tous les moyens de corrompre le Sheykh Ali Ben Hadj mais elle n'a jamais pu le faire avec succes.   
  
 C'est lorsque le FIS a annoncé publiquement qu'il arreterait la fourniture de gaz et de petrole a la France que Larbi Belkheir a activé ses GIAs et ses hommes de paille dans le FIS pour declencher la guerre civile. Aujourd'hui le sheykh Bel Hadj est pret a temoigner devant des juridictions internationales contre la France et les generaux harkis de l'armée algérienne qui sont responsables du genocide et de la mort des moines. La France qui bloquait l'envoi de commissions internationales sur les massacres de civils en Algerie depuis 1998 est completement discreditée puisque le personnel de l'ONU a recu les preuves de l'implication de la France dans les frappes sur les batiments de l'ONU le 11 Decembre 2007 (Affaire Bajolet-Mecili-Hasseni).   
  
 Par tous les moyens Sarkosy essait de faire diversion et de monter toute la classe politique francaise a ses cotes pour sauver la face, mais sa paranoia l'a tué, son combat contre Villepin aux relents de guerre civile refait surface, il vient la de faire une des erreures politiques que la France paiera pendant des siecles. Sarkosy tente egalement de faire pression pour arreter ou ralentir les plaintes d'algeriens et de francais enleves par la police francaise (DST-DCRI) dans le cadre des enquetes sur le role de la France dans la creation des GIAs.   
  
 Quant a Layada, il fut l'un des premiers a comprendre que le GIA etait sous controle de la France et ses generaux harkis (Khaled Nezzar, Mohamed Lamari, Mohamed Touati, Betchine, Geziel, Belkheir, S Lamari, M Mediene dit Tewfik, etc...). Malheureusement, Layada est un agent retourné qui refuse de temoigner contre la France et les generaux devant des juridictions internationales, la France ayant reussie a le corrompre avec ses lois d'amnisties, créees a Paris pour proteger le personnel politique, policiers, magistrats et militaires du gouvernement francais impliqués dans le terrorisme au Maghreb (attentats de Rabat, Casablanca, Alger, Djerba ... ) et genocide algerien qui a fait entre 250 000 a 550 000 morts suite au coup d'etat de la France en 1991. Un génocide que la France ne finira jamais de payer. 
  
 Graves révélations de Abdelhak Layada «La France nous aidait à fomenter un coup d’Etat»   
  
  
  
  
  
 «Nous préparions un coup d’Etat pour renverser le gouvernement en 24 heures avec l’aide de la France. Ce coup d’Etat allait marcher mais a échoué avec le décès de Mohamed Boudiaf. La conjoncture était favorable et l’Etat était très faible à l’époque».   
  
 Ce sont de graves révélations qui ont été faites hier par Abdelhak Layada, premier «émir» national des groupes islamiques armés (GIA) quant au «rôle de la France» dans le terrorisme en Algérie. Cet élément-clé dans l’affaire des 7 moines de Tibhirine, assassinés en 1996 par les GIA, dirigés à l’époque, par Djamel Zitouni, réitère ses propos selon lesquels ce sont ces groupes armés qui ont assassiné ces religieux, en donnant cette fois d’autres informations de nature à s’interroger sur le rôle joué par des puissances étrangères dans le soutien au terrorisme en Algérie. C’était déjà dans les années 1990 lorsque Abdelhak Layada dirigeait les GIA. «Nous préparions un coup d’Etat pour renverser le gouvernement en 24 heures avec l’aide de la France.   
  
 Ce coup d’Etat a échoué avec le décès de Mohamed Boudiaf. La conjoncture était favorable et l’Etat était très faible à l’époque», révéle-t-il. «Il était question d’un coup d’Etat unique en son genre au plan mondial», ajoute-t-il. Les révélations de Abdelhak Layada ne s’arrêtent pas là. «Nous recevions (à l’époque) des armes de France et avions une publication baptisée ‘’Le Critère’’ qu’on publiait et diffusait à raison de 500 exemplaires en France, au su et au vu des autorités de ce pays», lance-t-il pour signifier que les GIA trouvaient toutes les facilités ainsi qu’une liberté de mouvement et de l’aide de la part de la France. «Ce n’est qu’après les attentats du 11 septembre 2001 que les choses ont changé.   
  
 La France aidait les GIA tant que le terrorisme ne touchait que l’Algérie et a changé son attitude parce qu’elle venait d’être touchée à son tour», selon Abdelhak Layada. «Que les autorités françaises expliquent les motifs de l’organisation du déplacement d’islamistes de ce pays vers le Burkina Faso puis leur retour vers la France», enchaîne-t-il.   
  
 «La DST m’a censuré» 
  
 Le premier «émir» national des GIA a, par ailleurs, qualifié de «mensonges» les propos du général à la retraite, François Buchwalter, imputant le décès des 7 moines de Tibhirine à une «bavure» de l’armée algérienne. «Ce sont les GIA de Djamel Zitouni qui ont assassiné ces 7 moines», lance-t-il. «Avant-hier, sur la chaîne de télévision France 24, je me suis exprimé sur l’affaire des 7 moines. A un moment, la communication a été interrompue. Mon téléphone portable ne fonctionnait plus et je suivais l’animateur de cette chaîne de télévision qui disait que cette communication a été interrompue et qu’il tentait de me joindre en vain. 
J’ai été censuré par le DST (direction de la surveillance du territoire, services secrets français)», ajoute Abdelhak Layada. Les GIA, rappelle-t-on, revendiquaient la libération de Abdelhak Layada, alors en prison, en contrepartie de la libération des 7 moines de Tibhirine. 
  
 A notre question de savoir qui était «Abdullah», intermédiaire en 1996 entre les GIA et la direction générale des relations extérieures (services secrets français) dans les négociations dans l’affaire des 7 moines, Abdelhak Layada dira que celui-ci avait deux frères qui travaillaient à l’ambassade de France, dont un comme fleuriste. 
  
 Abdelhak Layada s’exprimait hier dans un point de presse animé à Alger et dans lequel il a appelé le président de la République à «intervenir pour la réussite de la charte nationale pour la paix et la réconciliation nationale». 

  
  
  
 Il est à noter que Abdelhak Layada a été «émir» national des GIA jusqu’à 1994. Il a été arrêté au Maroc et extradé quelques années plus tard vers l’Algérie où il a été incarcéré avant de bénéficier des dispositions de la charte nationale pour la paix et la réconciliation nationale et libéré en 2006.   
  
  
  
GRAVES PROVOCATIONS DE L'AMBASSADE DE FRANCE A ALGER ET DE SES PANTINS-GENERAUX :
 
 
 
SUITE A LA CONFIRMATION DE LA SAISINE DE PLUSIEURS JURIDICTIONS INTERNATIONALES CONTRE LES CRIMES COMMIS PAR LA FRANCE ET SES AGENTS GENERAUX EN ALGERIE. LA FRANCE TENTE D'ASSASSINER TOUTE PERSONNE DIRECTEMENT IMPLIQUÉE DANS L'AFFAIRE DITE 'OPERATION NOVEMBER 1950', QUI N'EST RIEN D'AUTRE QUE LA PREUVE DE L'IMPLICATION DIRECTE DE LA FRANCE DANS LES CRIMES DE MASSES COMMIS DURANT LA GUERRE CIVILE DEBUTEE APRES LE COUP D'ETAT DE JANVIER 1991. ABDELQADER LAYADA, 'ANCIEN EMIR DU GIA' EST UN DES TEMOINS CLES QUI A VU ENTRER DEPUIS LE MAROC DES ESCADRONS DE LA MORT, ENTRAINES ET FINANCES PAR LE GOUVERNEMENT FRANCAIS DANS LE CADRE DE SA GUERRE CONTRE-INSURECTIONNELLE CONTRE L'ISLAAM. A PLUSIERS REPRISE, IL A MENACE D'ATTAQUER LES RELAIS FRANCAIS AU MAROC ET EN ALGERIE IMPLIQUES DANS LES MASSACRES DE CIVILS EN ALGERIE AU TRAVERS DE FAUX GROUPES ISLAMIQUES, COMME LE GIA, UN GROUPE CREE DE TOUTE PIECE PAR LE GENERAL JUIF SIONISTE LARBI BELKHEIR.
 
 
 
SUITE AUX MENACES DES LEADERS DE L'OPPOSITION ALGERIENNE, DONT ALI BENHADJ, DE DEPOSER DEVANT DES TRIBUNAUX NATIONAUX OU INTERNATIONAUX, SARKOSY A FAIT DEPECHE PLUSIEURS MINISTRES DONT KOUCHNER, EN ARABIE SAOUDITE ET AU QATAR AFIN QUE CES PAYS NEUTRALISENT TOUTE PLAINTE VISANT LA FRANCE EN ALGERIE, KOUCHNER AYANT DEMANDE A CES PAYS DE RETARDER ET D'INFORMER LA FRANCE DES AGISSEMENTS DE PLUSIEURS ORGANISATIONS DES DROITS DE L'HOMME SPECIALISES DANS LE MONDE ARABE ET LE DOSSIER ALGERIEN AU SEIN DE L'ONU NOTAMMENT...
 
 
 
L’ex-“émir” du GIA ciblé par une bombe Abdelhak Layada échappe à un attentat
 

 
 
Liberté,
 
6 avril 2009
 

Après avoir reçu des menaces, l’ex-“émir” national du Groupe islamique armé (GIA) a été, hier, la cible d’une tentative d’attentat.
 

Ce n’est pas la première fois qu’il reçoit des intimidations et des menaces depuis qu’il est sorti de prison, mais cette fois, c’est carrément la volonté de passer à l’acte qui se fait plus visible. En effet, une bombe placée devant sa maison a été découverte, hier matin ; ce qui illustre bien qu’il s’agit clairement d’une intention de le liquider.L’ex-“émir” national du Groupe islamique armé (GIA) Abdelhak Layada est la cible d’un attentat à la bombe à quelques jours du scrutin présidentiel. C’est ce que nous a révélé Adlène Layada, son fils aîné, selon lequel une bombe a été découverte devant leur domicile familial à Baraki.“C’est mon père qui a alerté les services de la police. Alors qu’il sortait de la maison le matin, comme d’habitude, mon père a remarqué un paquet suspect en face de la maison, à proximité de notre voiture. Il est alors allé voir de plus près et c’est là qu’il a découvert qu’il ne s’agissait pas d’un paquet ordinaire mais d’une bombe. Mon père a tout de suite alerté les services de police qui sont arrivés et ont désamorcé et emporté l’engin”, nous a-t-il révélé. Il dira qu’il n’existe aucun renseignement sur la nature de l’engin explosif et qu’aucun message n’a accompagné cette tentative d’attentat. Il faut toutefois signaler qu’un linceul était déposé au même endroit que la bombe. “La police a pris les choses en main, et rien n’a filtré sur cette affaire pour le moment, puisque les investigations sont en cours. Ce qui est clair, par contre, c’est que les menaces qui pèsent sur mon père et notre famille sont réelles. Ce sont des menaces de mort. Il ne s’agit plus d’intimidations, mais seul Dieu sait ce qui se trame”, ajoutera Adlène Layada. Ce dernier a profité de cette occasion pour apporter quelques précisions. “J’ai lu quelque part que mon père et son chauffeur sont menacés. Mon père n’a jamais eu de chauffeur, il a toujours été seul depuis sa sortie de prison. Mon père n’a ni garde rapprochée ni quoi que ce soit”, s’est-il exclamé. Néanmoins, Layada fils avoue que son père a toujours été menacé, et ce, depuis sa sortie de prison, mais cette fois les choses se sont compliquées. “Mon père est menacé depuis qu’il est sorti de prison, ça ne date pas d’aujourd’hui et le message est clair, son intégrité physique est aujourd’hui sérieusement menacée.” Enfin, concernant cette même affaire, il dira que l’enquête de la police suit son cours et qu’à présent son père suit aussi l’affaire. “Je ne peux rien dire sur l’enquête qui suit son cours, et mon père accompagne de très près l’évolution de la situation. À présent, nous laissons les services de police faire leur travail”, a-t-il conclu.

Posté par belaid99 à 16:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]

18 février 2018

A la lecture du coran certains morts musulmans ressuscitent !

 

20170728204114428228

 

 

 Une chose secrète est que à la lecture de passages du coran les persones décédées ayant appris par coeur ces passages ressuscitent parfois des jours ou des années après leur mort ! Mais si ils ne sont pas deterrés rapidement ils meurent asphixiés à nouveau ! On peut se poser la question si en fait pour pouvoir aller au paradis il suffirait d'apprendre par coeur certaines sourates du coran et est ce que les mécréants seront ressuscités pour leur jugement ?

Posté par belaid99 à 20:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]

L'exploitation pétrolière provoque le réchauffement climatique et va enclencher la fin du monde !

 

petrol3

 

 

Comment la fin du monde va se produire selon les livres religieux? Il est question du réchauffement climatique de la multiplication des séismes de fumées, de volcanisme et du bouillonement des océans c'est à dire que l'eau des océans va atteindre la température de 100 degrès celcius.Beaucoup de scientifiques évoquent l'explosion du soleil en géante rouge comme condition de la fin du monde! En réalité nul besoin que le soleil n'explose pour provoquer la fin du monde !

 

   Comme vous le savez peut être si vous remplissez une casserole avec du pétrole et que vous mettez cette casserole sur le feu de votre cuisinière à gaz le pétrole reste froid même après des heures sur le feu; le pétrole ou le gazole reste froid si vous trempez votre doigt dans ce liquide vous constaterez que le pétrole reste froid !

 Au niveau de la terre c'est pareil le pétrole isole thermiquement la surface de la terre du magma sous-terrain ce qui permet la vie sur terre! Hors l'exploitation pétrolière consiste à vider des poche de pétrole laissant sous terre des trous vides qui peuvent occasionner un écroulement de l'écorce terrestre en surface ! Pour éviter cet effondrement de la terre les compagnies pétrolières remplissent les puits de pétrole d'eau mais cette eau atteint rapidement les 100 degrès et se met à bouillir sous terre atteignant la température de 100 degrès là ou le pétrole refroidissait l'écorce terrestre à 5 ou 10 degrès ! Le pétrole brut agit tel un manteau de laine de verre et isole la surface du magma de la terre qui peut atteindre 100 000 degrès !

 

Il est établi que l’infiltration d’eau usée résultant de la fracturation est responsable du nombre grandissant de tremblements de terre. Pour aider les gaz de schiste à sortir, ces eaux sont réinjectées. Mal réinjectées, elles peuvent en effet devenir la cause de tremblement de terre.

Ce risque de séismes a poussé les services géologiques américains (USGS) à revoir leur modèle de sismologie pour y ajouter les tremblements de terre provoqués par l’homme. La position est nouvelle de la part de l’Oklahoma. En octobre, la gouverneure avait nié une fois de plus tout lien de cause à effet entre exploitation de gaz de schiste et séisme, rappelle le New York Times. Mais ce revirement n’a pas encore convaincu l’industrie du pétrole, qui conteste les analyses et demande des recherches plus poussées. Tout en continuant à forer.

  Depuis le début de l'exploitation pétrolière on assiste à une multiplication des sésimes et à un réchauffement climatique qui n'est pas due à la combustion des gaz fossiles mais à la destruction du manteau thermique de la terre!

 

  L'exploitation des gaz de schistes est encore plus dangereuse car là il y a destruction de la roche mère qui maintient l'équilibre des plaques sismiques et des montagnes et des plateaux continentaux ce qui pourrait déboucher à l'explosion de la planète terre et à la destruction de son écran de protection magnétique laissant la terre à la mercie des vents solaires.Cette destruction du manteau terrestre va accentuer la dérive des continents !

Posté par belaid99 à 17:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Critique de l'athéisme et de l'apostasie du machiavélisme occidental rothschildien !

2sun

 

 

 

 

Les athées veulent faire croire que la religion est une dictature qui enferme les hommes dans une dictature de la pensée unique mais que seul l'athéisme peut garantir la liberté de penser et donc la diversité des idées! A notre époque nous voyons bien qu'il y a une pensée unique athée qui s'impose de manière dictatoriale au mépris du sacrée que cela soit au niveau politique, économique, bancaire, de la médecine des sciences humaines ou technologiques !

 

  Les athés se présentent comme étant des humanistes voulant le bien de l'humanité un peu comme Satan sous forme de serpent à tenté Eve pour la faire chasser du paradis elle est son époux Adam!

 

Enfin ces athés nous expliquent qu'à l'origine de toutes les oppressions et les guerres il y a les religions qui ensorceleraient les hommes les poussant à s'entretuer tel des bêtes et se voler le suns les autres! La religion serait l'opium du peuple, comme le vin et les jeux et e pain permirent aux empereurs romains de manipuler leurs peuples ! 

 

  Mais l'athéisme fait croire qu'il n'y aura pas de jour du jugement et ni d'enfer ni de paradis donc fait ce qu'il te plait il n'y aura pas de conséquences aux crimes et immoralités de chacun tout est permis même le suicide !

 

   Quels sont les pires criminels de l'histoire on peut citer Caîn qui a tué son frère par jalousie !

Il y eu enfin après le déluge Nimrod qui s'est proclamé Dieu lui même !

   Une tablette a été retrouvée représentant Nimrod qui était un géant mesurant environ deux fois la taille moyenne des hommes de cette époque et une colline surmontée de deux soleils.

 

Cette sculpture sur pierre (ci-dessus) a été trouvée en Irak près de l'ancienne ville de Babylone
(Bagdad). Les historiens interprètent faussement cette illustration, donc je vous invite à regarder
soigneusement. Il y a clairement deux soleils dans le ciel et tout le monde regarde en l'air.

 La plus grande figure (portant les cornes du taureau ... Ancienne couronne de Nimrod)
semble être un géant. Les géants de la Bible mesuraient environ 18 pieds.L'objet
en forme de dôme est trop parfait pour être un sommet de la montagne. Au lieu de cela, imaginez

que c'est le "sommet" d'un missile atomique donc une fusée.


Si cela était  bien une fusée avec une bombe à hydrogène à l'intérieur, alors cette représentation
montre le défi de Nimrod et de ses disciples qui se souviennent encore de l'énorme
météorite qui a percé la canopée de l'eau et a causé un cataclysme mondial autrement dis le déluge.

Cette fusée a peut ête été construite pour détruire tout astéroide qui menacerais la terre! Ou se venger de ce qui a provoqué le déluge donc soit Dieu soit les martiens !

    


 Les hommes avant le déluge étaient des géants qui pouvaient vivre 1000 ans comme l'homme moderne 100 ans et leur technologie était bien plus avancée que la nôtre ils savaient probablement fabriquer des avions et des fusées et des bombes atomiques!

 Selon certains récits islamiques Nimrod a construit la tour de Babel en fait une montagne artificielle ou une sorte de pyramide une ziggourat avec un point de lancement pour une sorte de flèche géante afin de tuer Dieu car il devait croire que Dieu se trouvait sur la lune ou la planète Mars !

  Le mot ziggourat ressemble au mot arabe zigout qui désigne un réseau d'égout donc le mot français égout ou au pluriel les égouts vient du mot arabe zigout.Certaines forteresse avaient des ponts-levis et étaient entourées d'eau des égouts !Le corps humain ne peut flotter dans de telles eaux et donc cela permettait de garder à distance ses ennemis et les pillars !

Dans certains cas le mot tour pour pharaon dans le coran peut se rapporter aussi à une pyramide ! Imaginons que Nimrod a lancé un missile atomique sur Mars stérilisant cette planète et que pour le punir Dieu aurait envoyé un moustique le tuer et as décidé d'éffacer la mémoire de tous les humains de cette époque afin qu'ils oublient tout de cette technologie destructrice? Puis les humains ayant la mémoire totalement éffacée se sont mis à inventer de nouvelles langues et se sont dispersé à travers la terre ! 

 « Nimrod peu à peu, devint le premier tyran après le déluge et le créateur du premier du nouvel ordre mondial NWO après le déluge. Il estimait que le seul moyen de détacher les hommes de la crainte de Dieu, c'était qu'ils se soumettent toujours à sa propre puissance.Il a voulu abroger les anciennes religions.Donc il s'autoproclama Dieu et se dit capable de tuer qui il voulait et de pouvoir ressusciter les morts grâce à la technologie. Il promet à ses sujets de les défendre contre une seconde punition de Dieu qui pourrait inonder la terre : il construira une tour assez haute pour que les eaux ne puissent la submerger et il vengera même la mort de leurs pères. Le peuple était tout disposé à suivre les avis de Nimrod qui les terrorisait par sa force surhumaine, considérant l'obéissance à Dieu comme une servitude ; ils se mirent à édifier la tour qui fut terminée plus vite que prévu. »

  Nimrod avait dit au prophète Ibrahim avoir le pouvoir de tuer n'importe qui à distance et de ressusciter qui il voulait donc il devait détenir une technologie très avancée ! 

  Donc il fit construire selon des écrits islamiques une fléche géante pour tuer Dieu !


 Pourquoi Dieu aurait-il dû disperser l'humanité en semant la confusion
et créant plusieurs langues? Et pourquoi Dieu a décidé d'éloigner le deuxième soleil?
Note historique: En 1250 av. J.-C., l'historien Sanchuniation disait ceci à propos d'un
serpent: "Le serpent a une vitesse que rien ne peut dépasser à cause de son souffle.
Son énergie est exceptionnelle. Il a tout illuminé de son éclat. "
Cela correspond à la description de tous les serpents que vous avez vu récemment? Ou ... que diriez-vous une
fusée?

 

 

 

Quels sont les pires génocideurs de l'histoire ? Eh bien les génocideurs que cela soit Hitler ou Staline ou encore Bush ou bien Napoléon ou Polpot ou Atta Turk ils ont tous été des éléves des lumières de la République !

 L'esclavage des noirs d'Afrique et le colonialisme s'est fait au nom de ces lumières de la République athée!

 

Napoléon a tué au moins deux millions de français, les nobles, les riches et aussi ceux qui étaient trop chrétiens !

Napoléon était l'employé de la Banque Rothschild !

Hitler a entrainé vers la mort plus de six millions de soldats allemands faisant des veuves de guerre allemandes sans le sous des prostituées ! Le féminisme a été imposée en Europe au prix de millions de morts d'hommes ce qui a contraint les femmes à sortir et travailler !Les femmes pauvres qui travaillaient donnaient ainsi le corps en pâture aux patrons ! Par le travail des femmes qui souffraient de chantage sexuels de leur patron ou chef d'équipe l'adultère et la fornication ont été généralisés !

 

Gagner ou perdre une guerre ne se fait pas par hasard, ni par l’intervention des dieux ou des esprits. C’est une question de méthode et de stratégie. De bons principes stratégiques conduisent à la victoire, il est donc important de les étudier. Considérant la guerre comme une réalité inévitable, il montre comment l’analyse des faiblesses de l’ennemi peut fonder une tactique, si l’on sait les exploiter, et même les aggraver ; il met l’accent sur la dimension psychologique du combat, sur le rôle de la ruse et de la fuite.

 

Le succès durable de son livre est aussi bien dû à l’importance des principes généraux édictés qu’à son caractère pratique de manuel stratégique. Sun Tzu est manifestement plus présent que jamais. Si ses premières applications au monde de l’entreprise et de l’économie remontent maintenant à quelques décennies, force est de constater que "L’art de la guerre" est aujourd’hui décliné dans plusieurs domaines : là où Sun Tsu parle de cavaliers et d’archers, on peut penser blindés et infanterie (si l’on est militaire), usines et canaux de distribution (si l’on est chef d’entreprise), appareil militant et réseau de sympathisants (si l’on agit dans le champ politique). Là où il parle de l’interception des messagers, on peut penser virus informatiques. Etc.

 

Un rapide résumé : 

 

1. L’art de la guerre, c’est de soumettre l’ennemi sans combat

 

Au contraire de Clausewitz, Sun Tzu ne voit pas dans la grandiose bataille d’anéantissement le sommet de l’art du stratège. Si l’on peut détruire l’ennemi, on se jette sur lui, mais la " duperie peut faire mieux encore.

 

 

 

 

 

A titre d’exemple moderne, on pourrait citer la différence entre le « hard power » des néoconservateurs et le « soft power » des paléo -conservateurs.

 

Pour les néoconservateurs dont l’un des crédos est « la bible (comprendre ancien testament) pour la morale et la Grèce pour la guerre », les USA sont le « gendarme du monde », l’action militaire est au centre de leur approche géostratégique, ce qui peut à terme mener à une implosion de la puissance américaine, comme tous les empires qui se plongent dans la fuite en avant guerrière (lire l’ article de mécanoblog « L’ empire surmené : le discrédit de la puissance américaine  »).

 

Les paléo-conservateurs eux, situent la domination américaine dans un cadre multilatéral. Ils veulent que l’Occident dans son ensemble reste prédominant, et que les USA soient prédominants au sein de l’ensemble occidental. C’est la base du « soft power ». Cette stratégie infiniment plus subtile que la brutalité néoconservatrice repose sur une priorité accordée à l’influence, la guerre ouverte ne venant qu’en dernier recours. 

 

Cela passe par l’infiltration des élites occidentales, par la détection des membres de ces élites les plus influençables, afin de les favoriser, pour qu’ils deviennent prédominants au sein de leur oligarchie spécifique. Là où les neo -cons bombardent et occupent militairement, les conservateurs réalistes eux proposent de corrompre, diviser, manipuler, pour imposer des gouvernements à la botte des USA. 

 

Ainsi, il n’est plus nécessaire de faire la guerre à l’ennemi : on le conquiert de l’intérieur, en offrant à une fraction de ses classes dirigeantes l’intégration dans l’hyper-classe mondialisée.

 

 

On peut également se référer au concept US du « Fourth Generation Warfare » ou son pendant chinois, la « guerre hors limite » : la guerre qui se déploie sur tous les fronts, en impliquant tous les aspects de la vie politique, économique financière, informatique, technologique, commerciale, médiatique et culturelle, parce que la confrontation directe, par l’armement, est devenue trop dangereuse à cause de la trop grande puissance de destruction des armes modernes. 

 

 

 

« Soumettre l’ennemi par la violence n’est pas le summum de l’art de la guerre, le summum de cet art est de soumettre l’ennemi sans verser une seule goutte de sang. »

 

2. L’art de la guerre commence à l’intérieur de l’esprit

 

Pour Sun Tsu, l’art de la guerre commence à l’intérieur de l’esprit, parce que la correcte appréciation des rapports de force et des jeux diplomatiques n’est possible que si l’on a soi-même l’esprit clair.

 

 

 

Cet esprit clair, explique le stratège chinois, est vital pour tout chef de guerre, parce qu’il est rare qu’une armée soit en position de l’emporter de manière directe, par son seul élan. 

 

Si le rapport de forces est écrasant, il faut attaquer frontalement. Mais c’est rarement le cas. Il faut donc conduire, en amont du combat, des manœuvres indirectes, dont le but est soit de préparer une situation favorable au combat, soit de vaincre sans même devoir combattre. Dans tous les casil ne faut frapper qu’une fois qu’on est sûr de vaincre, d’un seul coup, au point que l’adversaire ne pourra pas se relever.

 

Ces manœuvres indirectes seront citées dans les points qui suivent : 

 

3. La mobilité

 

Se mettre en situation de choisir le lieu et l’heure des combats, afin d’être en supériorité là où le combat a lieu

 

 

 

Pour cela, cinq conditions doivent être réunies :

 

Avoir sanctuarisé sa propre base logistique

 

- Effectuer des répétitions, bouger souvent sans que l’adversaire en ait donné de raison précise. Ainsi, l’adversaire ne parvient pas à déterminer les positions que l’on occupe, et l’on peut soi-même vérifier constamment la disponibilité des troupes, perfectionner leur capacité de coordination et garantir la cohésion d’un maillage fluide.

 

- Bien connaître ses troupes pour placer en tête des mouvements les éléments les plus sûrs, et les médiocres en queue de peloton. Bien connaître le terrain pour éviter de s’engager dans des lieux mal adaptés au mouvement ou au maintien des liaisons logistiques. D’une manière générale, progresser constamment en connaissance des données du combat.

 

- Développer un réseau d’espions et d’informateurs pour être constamment au courant des mouvements de l’adversaire. Pour cela, posséder des agents dans le camp ennemi, soit en les envoyant s’engager chez l’adversaire, soit en retournant des éléments adverses.

 

 

 

-Avoir testé les réactions de l’adversaire pour savoir comment il réagit, et ainsi le connaitre.

 

 

 

4. La cohésion

 

Assurer la cohésion de son propre camp tout en ruinant celle du camp opposé.

 

 

 

Pour cela, trois conditions doivent être réunies :

 

Préférer une petite armée dont on peut maintenir la cohésion à une grande armée trop complexe et hétérogène ; La formule idéale est généralement un corps hiérarchique central, très structuré, autour duquel gravitent des éléments secondaires inscrits dans un réseau nodulaire. Organisation pyramidale au centre, donc, entourée d’une organisation, apte à se réparer elle-même, gravitant autour du noyau structuré.

 

Veiller au respect de l’équité au sein de son armée. Donc faire sentir à ses troupes qu’on les connaît et ne les engage que lorsque les circonstances sont adaptées.

 

 

 

Inversement, tout faire pour favoriser, au sein de l’armée adverse, la conscience de l’iniquité du commandement ennemi. Répandre des rumeurs de trahison dans son entourage, le rendre paranoïaque. En profiter pour recruter des éléments retournés. Diviser l’adversaire, tout en unissant en sous-main des éléments retournés contre lui, à l’intérieur de son camp.

 

Amener l’adversaire à se tromper sur la qualité de ses troupes, afin qu’il les évalue mal et les engage de manière inadéquate. Utiliser pour cela l’intoxication. 

 

5. La propagande

 

Imposer le système de représentation à l’adversaire. Une bonne propagande n’a pas pour objectif d’énoncer des propositions, mais de verrouiller les catégories de la réflexion, en amont de l’énonciation. La propagande consiste à pénétrer la pensée de l’armée adverse en lui imposant un système de représentation. Pour cela, truquer les catégories dans lesquelles l’adversaire perçoit la situation. Agir en amont sur les champs de la perception. Imposer ses propres catégories, pour que l’adversaire ne puisse plus penser de manière autonome, ni exprimer une pensée autonome que ses troupes peuvent partager.

 

Affaiblir la confiance de l’ennemi en le troublant. Pour cela, l’amener à intérioriser sa propre inférioritéRuiner la confiance de la troupe adverse dans ses chefs. Egalement, favoriser tout ce qui peut amener l’esprit de l’adversaire à se diviser contre lui-même. La duperie permet de brouiller les perceptions de l’adversaire, au point qu’il peut être paralysé au moment de l’action.

 

Avoir des espions en qui on n’a pas confiance, et les utiliser pour communiquer à l’adversaire de fausses informations. Si l’on repère un espion adverse, ne pas le tuer, mais l’utiliser pour qu’à son insu, il trompe l’adversaire en lui transmettant des mensonges soigneusement étudiés pour paraître crédibles.

 

On peut se rappeler du rôle de « l’ange » du Mossad pendant la guerre du Kippour, l’espion Egyptien Marwan qui a été utilisé très habilement par les services Egyptiens pour intoxiquer les dirigeants Israéliens.

 

6. L’encadrement

 

Eviter de confier des responsabilités à des hommes braves mais stupides. D’une manière générale, veiller à ne pas employer les ressources humaines à contre rôle.

 

Si l’on soupçonne une trahison, ne jamais aller aux conclusions trop vite. Tester. Faire en sorte que la trahison soit patente avant qu’on la punisseCelui qui châtie beaucoup se met en difficulté.

 

 

 

Veiller à ce que les officiers fidèles n’aient pas de doute sur ce que le stratège pense d’eux. Ne pas les laisser soupçonner qu’ils sont soupçonnés, que l’on les soupçonne ou pas. Etre bienveillant, en somme, jusqu’au moment précis où l’opinion générale commande qu’on ne le soit plus.

 

7. Les alliances

 

Créer un rapport de forces favorable en définissant les camps. Pour cela, il est vital de rendre impossible la constitution par l’adversaire d’un système d’alliances cohérent. On peut ainsi définir les camps, et faire évoluer le rapport de forces non en devenant plus fort, mais en s’insérant dans une alliance plus forte que l’alliance construite par l’adversaire.

 

Pour cela, étudier les forces en présence et s’interroger sur leurs intérêts objectifs. Anticiper sur les failles qui peuvent apparaître dans les systèmes d’alliance. Dans son propre camp, verrouiller ses alliés en leur montrant que l’adversaire traite mal les transfuges. De son côté, bien traiter les transfuges. Exploiter les failles chez l’adversaire en cherchant à isoler l’ennemi principal. Proposer des alliances de revers à ceux qui se trouvent dans le dos de l’adversaire et l’utilisent comme bouclier. Proposer des alliances alléchantes à ceux qui se trouvent devant l’adversaire et qu’il utilise comme bouclier. Essayer de trouver des compensations supérieures aux offres de l’adversaire. Répandre le soupçon chez les alliés de l’adversaire, leur faire croire qu’il s’apprête à les trahir. D’une manière généralefaire comme si l’on disposait d’agents à l’intérieur du camp ennemi, même si l’on n’en a pas. Ainsi, l’adversaire se méfiera, ses alliés sentiront sa méfiance, et ils considèreront l’alliance comme déjà à moitié rompue.

  Pour Machiavel il faut éloigner le citoyen de ses croyances et de la religion car un souverain qui respecte la morale et la religion donne des signes de faiblesses à ses ennemis !Pour Machiavel la fin justifie les moyens et il faut diviser pour règner!

D’emblée, Machiavel réfute toute conception morale du pouvoir : le chef de l’état ne doit pas obéir à une morale fixe, mais s’adapter aux circonstances, ce qu’il appelle la fortune (”fortuna”, en latin, signifie la chance, le destin). En dissociant la morale du pouvoir, il ne dit pourtant pas que le chef de l’état doive être immoral, mais qu’il peut s’affranchir de la morale si c’est nécessaire. C’est ce qu’aujourd’hui on appellerait le pragmatisme, ou le primat de la fin sur les moyens. Autrement dit, le chef de l’état doit maîtriser et faire foin de toute idéalisme qui le contraindrait à moraliser sa politique.  La morale de Machiavel n’est donc pas un formalisme éthique (comme chez kant par exemple), mais plutôt une invention permanente de celui qui la pratique : la morale machiavélienne est immanente, et non transcendante.

Kant s’opposera à cette conception du pouvoir, en plaçant les intentions au-dessus des résultats. A la différence, pour Machiavel, l’action politique ne peut être jugé que sur sa réalité et non sur ses potentialités ou les intentions qui la fondent. Machiavel définit le champ politique comme le lieu d’affrontement du destin (fortuna) et de la volonté (virtu). Le chef d’Etat doit incarner cette volonté de dépassement de la nécessité, le dépassement des contraintes naturelles ou conjoncturelles.

Un personnage en vue :

Avant tout, le chef de l’état est un personnage public, il est sans cesse “en vue“(d’autant plus dans nos démocraties médiatiques, ou “médiacratie”). C’est pour cette raison qu’il doit maîtriser son image : il doit donc paraître posséder des qualités qu’il ne détient pas forcément. Ses défauts seront cachés au public pour ne pas le déstabiliser. On voit à quel point ceci est moderne. Aujourd’hui, ce sont les conseillers en communication (“spin doctors”) qui gèrent l’image des hommes politiques via des méthodes telles que l’analyse des sondages ou le media training, en tentant de les faire apparaître sous leur meilleur jour. Parce qu’il est en permanence sous le regard des autres, le politique de Machiavel doit dissimiler ses défauts et feindre des qualités qu’il ne détient pas.

Machiavel et la maîtrise de la vie politique :

Le chef de l’état doit également mettre sous contrôle ses opposants. Machiavel prône à leur égard une politique de fermeté. La dissidence doit être endiguée car elle est la racine de la révolte. Or, selon Machiavel, cela va de soi, le chef de l’état n’a qu’un seul but : la conservation du pouvoir. En un mot : la fin, là aussi, justifie les moyens. Si le politique est menacé par ses opposants, il ne doit pas s’empêcher de les emprisonner.

Ainsi, le trait dominant du “bon” chef de l’état, c’est la “VIRTU”, c’est-à-dire le contrôle, la maîtrise : de soi (l’image), de l’avenir (le destin), de ses opposants (la vie politique). Cette politique de contrôle est, de nos jours, appelée RealPolitik.

   

Etymologiquement, on peut définir la démocratie comme le pouvoir (cratos) du peuple (démos). En d'autres termes comme « le gouvernement du peuple par et pour le peuple ». La démocratie est donc le régime de la souveraineté inaliénable du peuple. Ce dernier participe à l'exercice du pouvoir. Et cet idéal démocratique a pour corollaire le refus de l'autoritarisme et du totalitarisme. De fait, au fil de temps, la démocratie a subi plusieurs influences depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours. Mais, aujourd'hui, on distingue deux types de démocratie : la démocratie représentative et de démocratie directe. Le premier modèle se rencontre aux Etats -unies avec le système des grands électeurs que nous avons aux Etats Unies. Dans ce système, le peuple élit les responsables qui vont élire le président. Le second modèle renvoie à l'élection directe du président par le peuple.

En rapport avec l'Afrique, l'accès au pouvoir se fait parfois par la vision machiavélique des coups d'Etat militaires. En effet, plusieurs Etats africains n'ont pas encore adopté la culture démocratique. Pourtant, le pouvoir par la violence conduit inévitablement aux assassinats des dirigeants politiques et à la destruction de tout le système administratif d'un pays. Machiavel parle en termes d'éliminer la classe régnante pour mieux gouverner en les faisant assassiné ou en les exilant. Dès lors, le prince qui vient de la violence tue et est immoral. Voilà pourquoi, celui qui parvient au pouvoir par la violence (crime, cruauté, virtù) est humainement inacceptable. Il est aussi incapable d'assurer un développement durable à sa nation et à chacun de ses citoyens.

De fait, comme nous l'avons analysé, chez Machiavel, on trouve parfois une certaine considération du peuple. Mais, dans la théorie politique de Machiavel, seul le prince est souverain dans la mesure où tous les autres sont ses serviteurs ministres sans autorité réelle. En effet, le prince de Machiavel se sert du peuple non pas pour garantir « la liberté et l'égalité »deux principes de la démocratie mais plutôt pour asseoir son pouvoir.

En ce sens, l'appel qu'adresse notre auteur au prince, en lui demandant de prendre appui sur le peuple, doit être saisi dans la perspective du maintien et de la conservation du pouvoir. Etant donné que le peuple est le meilleur appui qui soit au monde pour bien conserver le pouvoir. A ce propos, Machiavel écrit : «  Le prince naturel n'a pas tant de causes ni de nécessité d'offenser ses sujets, d'où doit suivre qu'il soit plus aimé. Et si des vices trop exorbitants ne le font haïr, la raison veut que le peuple incline en sa faveur ».

D'ailleurs, affirme t-il, le peuple ne demande pas grand chose au prince. Tout ce qu'il veut, c'est de ne pas être opprimé et de vivre sous la loi pourvu que le prince lui garantisse la protection de ses biens et le respect de son honneur : « Aussi quiconque devient prince par l'aide du peuple, il se le doit toujours maintenir en amitié ; ce qui lui sera très facile à faire, le peuple ne demande autre chose sinon qu'à n'être point opprimé ».

En outre, on conviendrait sans doute qu'en Afrique, la pratique du pouvoir politique tend vers la corruption, car ceux qui détiennent un quelconque pouvoir, s'en servent moins pour le bien de tous que pour satisfaire leurs intérêts personnels. Ainsi, au fil du temps, surtout dans nos démocraties modernes où les autorités sont choisies sur base de la quantité d'argent qu'elles ont dépensé pour leur élection, l'autorité rationnelle fondée sur la compétence a cédé la place à l'autorité du statut social, mieux, du statut économique.

C'est cela qui conduit l'homme politique à ce que nous appelons la « vaine gloire »  qui implique deux tentations : « ne défendre aucune cause et n'avoir pas de sentiment de sa responsabilité ». Par conséquent, nous avons « d'un côté, la recherche de l'apparence ou de l'éclat du pouvoir au lieu du pouvoir réel ; et de l'autre, à ne jouir du pouvoir que pour lui-même, sans aucun but positif ».Dans la vie concrète, nombreux sont les politiciens qui détiennent ce symbole d'autorité et qui étouffent toute pensée qui élève l'homme.

Diviser pour règner est aussi une politique gouvernementale pour isoler les individus et détruire les couples et les familles !

Nick Rockefeller lui aurait aussi affirmé que ses projets pour l'avenir étaient de réduire la population mondiale de moitié et de remplacer la monnaie de papier par des puces sous-cutanées où seraient stockées toutes les informations personnelles de la personne.


Tout ceci étant une manière détournée de contrôler ce que Rockefeller a désigné comme les "serfs", ou les "esclaves", en parlant de la population mondiale.


Aaron Russo évoque aussi l'émancipation des femmes comme étant une duperie. Ce mouvement n'aurait pour finalité rien d'autre que de doubler le nombre de contribuables et de demandeurs d'emploi, mais aussi de réduire l'influence familiale sur chaque enfant, qui finira, par la présence restreinte des parents, par s'attacher plutôt à l'État qu'à la famille, de façon indirecte. Tout ce que Aaron Russo a dit avant sa mort se constate et se prouve aujourdhui...

  D'un autre côté le lobby pétrolier et de l'industrie automobile a tout intérêts au travail des femmes car grâce à la corruption toutes les usines en occident se trouvent dans des zones industrielles mal desservies par les services publics et donc pour travailler il faut obligatoirement avoir une voiture! Donc le travail des femmes permet de doubler les ventes de voitures en Occident et de doubler la consommation de carburants et de doubler les contrats d'assurance pour les voitures!

 

   Le travail des femmes ne sert à rien car autrefois un seul salaire suffisait à faire vivre une famille et les gens pouvaient mettre de l'argent de côté ou de l'or ou des terrains mais de nos jours deux salaires suffisent à peine à faire vivre une famille.L'inflation et les impôts et taxes rendent l'avenir incertain pour beaucoup de retraités le gouvernement taxe le travail mais aussi le capital immobilier. Le travail des femmes en fin de compte n'as servi qu'à doubler l'inflation qui a rendu inutile cet effort ! De même les prêts bancaires concourent artificiellement à faire gonfler les prix de l'immobilier avec des crédits sur 15 ou 20 ans ce qui fait flamber les prix !

 Dans les pays ou le travail des femmes est devenu général le prix des maisons a doublé et aussi le prix des terrains donc en fait cela n'as pas servi à enrichir les familles.

Les assistantes sociales vont dans les maisons et disent aux femmes le gouvernement vous soutient contre vos maris si votre mari ose vous donner des ordres divorcez nous sommes avec vous nous vous soutiendrons nous vous donnerons de l'argent vous serez libres et nous obligerons vos maris à vous payer des pensions alimentaires et nous vous protégerons vous serez libres d'avoir des amants et de changer d'homme comme si il était un simple objet de consommation.Désormais la majorité des couples aux USA ou en Angleterre sont séparés ou dovorcés ou vivent hors mariage.De plus les services sociaux peuvent séparer les enfants de leur parents quand bon leur semble.Il n'est pas rare de voir des femmes avec trois ou quatres enfants tourner aux alentours des gares à la recherche d'un homme pour une relation d'un soir !

  En 1950 15 pourcent des enfants parmis la communauté noire étaient illégitimes désormais c'est 90 pourcent et la moitié des enfants américains naissent désormais de père inconnu ou hors mariage.La FED taxe plus durement les couples mariés et donc beaucoup de couples vivent séparés pour des raisons fiscales et pour avoir plus d'aide sociale.Les mères célibataires peuvent toucher l'équivalent d'un salaire sans travailler et avoir un loyer d'appartement payé par le gouvernement si elles ont un enfant sans être mariées.

  Les autorités des hommes et leur rôle de chef de famille est complétement criminalisé ainsi un homme ne peut plus donner une simple claque à son épouse ou à ses enfants sans risquer de finir en garde à vue et d'être humilié par la police à cause des fouilles à nu ! 

  L'Amérique n'est plus un pays capitaliste depuis la création d'une banque centrale qui planifie l'économie du pays à l'avance comme dans toute dictature communiste! Un pays ne peut pas être capitaliste si il existe une banque centrale.C'ets une économie planifiée.

 Si ces banquiers veulent créer de la richesse ils impriment des billets et donnent ainsi l'illusion de la richesse au peuple américain mais cette richesse n'est basée sur rien c'est juste sur du papier.

Staline serait responsable de la mort de 40 millions de russes il a détruit l'industrie russe et exproprié les paysans de leur terres et fait tué des millions d'imams et de prêtres chrétien du rite orthodoxe !

 Le communisme a tué des millions de chinois ! Pol Pot Mitterand et Xiaoping et même Khomeiny ont tous étudié à la Sorbonne tous ces génocidaires ces coupeurs de têtes ! La Sorbonne c'est l'école de Daesh une grande école qui a formé les plus grand coupeurs de têtes du monde !

Alors qu’il avait pris le contrôle du Parti communiste chinois  et la direction de la République de Chine populaire, Deng Xiaoping révéla au monde que tout était parti de Montargis, à l'occasion du premier voyage officiel de François Mitterrand à Pékin, tout juste un an après son élection, en août 1982. L'Elysée, prévoyant l'ascension fulgurante du dragon chinois, fondait de grands espoirs dans cette visite et avait demandé aux autorités chinoises qu'un aréopage de maires des plus grandes villes françaises, telles Marseille, Lille ou Lyon, et de grands industriels français soient de la délégation. Les Chinois agréèrent aussitôt mais à une condition : que Max Nublat, maire de Montargis (la ville était alors dirigée par les communistes) soit de la délégation. 

 

 De Jules César à Napoléon et Hitler et Staline ou Xiaoping ou Pol Pot tous se déclaraient hâtés et laics ces hommes à eux seuls sont reponsable de la mort de la moitié des peuples d'Europe et d'Asie sauf les anglais qui ont toujours fait partie des maîtres du jeu !

 Plus tard il y eut des génocides en Amérique du Sud et en Algérie ou au Rwanda et toujours Mittterand qui manipulaient les généraux algériens ou rwandais ! Mitterand qui avait fait guillotiner de nombreux algériens innocents ! Il avait déclaré vouloir éradiquer l'islam avec la télévision et le féminisme et la prostitution en Algérie !

 

 Les grands créateurs des plus grands massacres de l'humanité ont toujours été des athés et ce depuis Nimrod ! Ce sont des malades mentaux assoifés de sang qui veulent prendre la place de Dieu !

 Notre époque est la pire de l'humanité car avec la disparitions des religions et donc de la morale les hommes sont devenus sans pitié le matérialisme et l'amour de l'argent ont surpassé la fraternité et l'entraide et la compassion entre les hommes que cela le communisme ou le capitalismes ces deux dogmes ont transformés les peuples en bêtes sauvages juste bon à s'entretuer et voler le pétrole des uns ou des autres ou les terres des uns ou des autres comme en Palestine en Irak ou en Afghanistan !

 

   On ne peut que conclure que sans religion l'homme est une bête furieuse un animal un être sans pitié ni compassion ni humanité car sans la religion un homme est pire qu'un animal !

 

  Enfin la théorie de l'évolution finit par faire croire à une hierarchie des races qui donnerais le droit des races supérieures à tuer et voler les races inférieures, en nombre, en armes ou en fortune !Les lumières ont donné naissance aux ténébres du nazisme et du colonialisme et de la domination de l'homme par l'homme !

  Enfin pharaon se proclama être Dieu en personne et ordonna de tuer les enfants mâles juifs et de violer les filles et femmes juives ! Il y eut Néron qui brula Rome et fit accuser les chrétiens de terrorisme et rodonna le meutres des chrétiens et le viol des chrétiennes ! Plus tard Bush a fait exploser les tours le 11 Septembre 2001 pour accuser les musulmans de terrorisme comme Néron le fit avec les chrétiens !

 

L'islam est une religion detestée par les élites et les oligarques car elle interdit la domination de l'homme par l'homme.Les autres religions à leur début étaient comme l'islam elles appellaient au bien et à l'égalité et au renversement du modéle d'organisation féodal de la société par la domination de quelques uns sur le reste qui seraient ainsi exploités et mis en esclavage sans espoir de voir leur situation s'améliorer.

Ainsi la Thora signifie littéralment en arabe ou hébreux la révolution donc la religion juive au départ était destinée à renverser un systéme de castes donc un système pyramidale de la société pour décréter l'égalité entre tous les croyants!

 Cela était pareil pour le boudhisme et le chritianisme.Mais depuis toutes ces religions sont dvenus des système de castes ou soit dianst les rabins les prêtres et les moines peuvent acheter une place au paradis aux croyants qui leur donnerons de l'argent.Ces religions ont donc un clergé ce qui rend impossible l'égalité entre individus et ce clergé est devenu corromppu et au service des riches contre les pauvres.

  

 Que reprochent les islamophobes à l'islam?

 Les ennemis de l'islam ne reculent devant rien pour mystifier l'islam et diaboliser l'islam alors que c'est eux les vrais diables à forme humaine.

 

 Jaloux de l'islam ils prétendent que l'islam s'est répandu par l'épée et que l'islam opprime les femmes ou encore que les musulmans sont violents et terroristes bref en fait ignorant tout de l'islam ils se décrivent eux mêmes ! Enfin il y a une attaque qui serait que l'islam est contraire à la république et serait incompatible avec les droits de l'homme et du citoyen et s'oppose au droit d'entreprendre et à la richesse ou à la science ou à l'art ou l'écriture ou au concept de liberté égalité fraternité ou encore que l'islam interdit tout progrès économique culturel et industriel ou agricole.Pour certains laics zélés du Maghreb l'islam serait responsable du retard économique des pays musulmans car ils refusent l'usure bancaire et la dictature capitaliste.Pour les communistes l'islam est l'opium du peuple c'est une drogue comme l'alcool le tabac le vin le pain et les jeux comme dans l'ancienne Rome.Enfin il y a des critiques contre la polygamie et il y a ceux qui veulent obliger les musulmans à participer aux fêtes des mécréants ou à accepter des lois qui sont contraire à l'islam et en fait contraires aux droits de l'homme et à tout esprit de justice.

 

  L'islam ne s'est pas répandu par la force, mais par l'écriture et l'imprimerie.Au début de l'islam beaucoup d'esclaves en Arabie blancs ou noirs ou asiatiques ont été séduits par l'islam car ils voulainet être les égaux des arabes et ils voulaient être libres.Pour accéder à la liberté un esclave n'avait qu'à faire sa chahada.Enfin les premières mosquées n'étaient pas simplement des lieux de prières mais les mosquées étaient des complexes sociaux les mosquées étaient des hotels fournissant des chambres gratuites aux étrangers et réfugiés aussi aux orphelins et sdf.Les mosquées étaient des bibliothéques et des écoles et des universités.Les enfants pauvres pouvaient apprendre à lire et à écrire gratuitement les enfants des riches étaient sollicités à donner des dons.Les mosquées avaient des salles de restauration gratuite pour tous ceux qui ont faim musulmans ou étrangers non musulmans.Les premières mosquées vaient des coffres forts donc les mosquées étaient aussi des banques qui servaient à redistribuer les richesses entre pauvres et riches.Ainsi les mosquées pouvaient distribuer des retraites aux personnes âgées et des primes aux handicapés et des allocations familiales aux familles pauvres ainsi que l'ancêtre du RSA aux chômeurs.Les mosquées pouvaient être aussi des hôpitaux la propreté était un dogme trés important comme celui de se lever tôt.

 

 L'islam respectent les femmes et veut les protéger des dangers extérieures comme la guerre et les agressions et la pauvreté.L'islam a donné le droit aux femmes à la propriété des femmes pouvaient hériter de leur parents! L'islam protègent les femmes voulant se marier de maris qui peuvent abuser d'elles ainsi le mari est invité à payer une dotte à la femme au contraire des chrétiens ou boudhistes ou la femme doit payer une dotte à l'homme!

 

   

L'Europe hypocrite critique l'islam car l'islam interdit la fornication mais ferme les yeux sur l'esclavage sexuels légal dans beaucoup de pays européens !

En Europe il est possible d'acheter une femme pour 800 euros tout cela est légal les médias occidentaux critiquent sans arrêt le manque de liberté des femmes mais prostitue des millions de femmes surtout asiatiques et des pays de l'Est les plus pauvres s'y rajoutent des africaines.

Jamais aucun média belge ou français n'as critiqué la Suisse pour être le plus grand pays esclavagiste sexuel des femmes étrangères sur son sol ni la Hollande et la Belgique l'Allemagne et enfin l'Espagne le Portugal et l'Italie non ces pays respectent les femmes ils les frapppent les viole et les prostituent de force pour la capitaslime bestial et sauvage et eux c'est des gens civilisés qui respectent les femmes et leur droits de servir d'esclaves sexuels à tous ces odieux capitalistes extrémistes et corrompus !

L'occident fait preuve d'une hypocrisie sans limites ! Pour l'occident et les francs maçons la liberté de la femme se limite en fait à tromper son mari avoir des amants et eventuellement se prostituer pour payer des impôts et nourrir tous ces politiciens ripoux.

Arbeit mach Frei comme les nazis ils disent que le travail des femmes rend libre comme si être esclave rend libre c'ets une totale ineptie la vraie liberté serait de produire sa propre nourriture et de pouvoir produire ses propres outils et de n'avoir besoin de rien ni de personne ni de payer des impôts la vraie liberté serait de rencontrer des gens et d'échanger avec eux uniquement quand on en as envie en non pas parcequ'on es obligé de cotoyer des personnes pour travailler et des raisons alimentaires.

En Europe et en occident le pourcentage de viols et d'agression de femmes est au moins 10 fois supérieur à celui des pays musulmans ou de toute façon la majorité des femmes battues le sont par des maris alcooliques ou drogués qui sont trés loin de la religion et sont donc des musulmans non pratiquants on pourrait dire des laics !

 

 L'islam s'est répandu car les musulmans au contact des mongols et chinois ont adopté le papier, ils ont amélioré le prcédé de fabrication du papier, puis ont crée l'imprimerie ce qui as permis une grande diffusion du coran.L'imprimerie de Damas as permis la diffusion à grande échelle et au niveau mondial du coran qui normalment était offert gratuitement à tous ceux qui voulaient s'instruire sur l'islam.

 Dans le monde chrétien et Boudhiste seul les enfants des castes supérieures ou nobles avaient le droit d'apprendre à lire et à écrire alosr que l'islam avait inventé les écoles publiques gratuites pour tous peu importe la race ou le rang ou la richesse.De ce fait beaucoup de personnes des castes inférieures ont adopté l'islam car cette religion leur donnait un espoir d'égalité avec les élites et leur garantissait un accès à la connaissance donc au savoir et donc à l'émancipation économique ce qui pourrait les faire sortir de la pauvreté.

  L'islam est à l'origine de la création du concept de République et démocratie et même la laicité de l'occident ainsi que des droits de l'homme et du droit napoléonien qui as régis pendant longtemps les économies européennes et du droit des affaires et de la propriété et de l'héritage.Napoléon a simplement plagié des hadiths ou édits ou éditions et des morceaux du coran.Le système bancaire actuel occidental s'est largement inspiré du systéme économique mondialiste de l'islam qui permettait d'émettre l'équivalent de chèques pour les transactions internationales.

 

  Enfin l'occident a plagié les écrits des poètes musulmans arabes ou perses et as inventé des auteurs fictifs pour en attribuer le mérite à des chrétiens ou franc-maçons.Ainsi Molière n'aurait jamais existé et les pièces de théatre de Molière sont de simples traductions d'écrits arabes ou perses.L'occident à inventé les philosophes grecs comme Platon ou Omère, mais comment auraient pu ces grecs écrires des livres de 450 pages à une époque ou le papier et l'imprimerie n'existaient pas? Par exemple l'allégorie des cavernes ne serait en fait qu'un Tafsir du Coran.

 

   De même l'église refusant d'attribuer le mérite de la trigonomètrie aux arabes as inventé le mensonge selon ce serait une invention d'un grec nommé Pythagore ce qui est complétement faux car les navigateurs arabes avaient des appareils et outils de navigations que les grecs n'avaient pas.Les navigateurs grecs ne s'aventuraient pas dans l'océan ils restaient le ong des côtes ce qont les arabes qui ont osé navigeur en plein océan ainsi les marins arabes et même phéniciens avant l'islam avaient déjà atteint l'Amérique mais aussi Madagascar ou les îles comoriennes et puis les turcs ont atteint l'Indonésie.Les portugais étaient certes de grands marins mais en fait ils étaient sous tutelles de l'empire ottoman d'ailleurs il est évident que les portugais sont génétiquement plus proches des turcs que des arabes alors que les espagnols et les italiens et les grecs sont plus proches des arabes.

 

 Les musulmans ont crée les permières universités et les permières écoles publiques et gratuites.Les musulmans ont crée les permiers hôpitaux qui étaient gratuits pour les pauvres.La médecine; la marine la pasteurisation en fait toute la science de l'occident avant 1850 vient des musulmans même les longues vues et jumelles et appareils photos sont des inventions de musulmans.Les preuves sont évidentes le mot jumelles vient du mot arabe joumla et le mot caméra vient du mot arabe camar qui est la lune, les miroirs de Venise venaient aussi des musulmans car sous l'empire ottoman l'italie et les pays arabes avaient la même monnaie le dinar or et à l'époque les médécis vénitiens d'origine phénicienne donc de Palestine étaient comme la famille Rothschild de nos jours d'ailleurs la famille Rothschild se serait mélangé aux médicis.Donc la pizza les pâtes et les miroirs viendraient en fait du Maghreb.

 

 Un autre argument des ennemis de l'islam est de dire que l'islam empêche la richesse et e progrès car l'islam interdit l'usure, l'alcool et la création.C'est totalement faux sans l'islam le monde serait encore dans les ténébres et l'obscurantisme l'islam a obligé l'occident à se remettre en cause et à se moderniser mais l'occident étant malhonnête et ingrat il a toujours refusé d'admettre que tous ses progrès et sa richesse viennent de l'islam.L'occident à adopté le modèle islamique tout en détruisant les pays musulmans pour effacer toute traces de l'âge d'or des pays musulmans.Puis l'occident à voulu unifier tous les pays chrétiens et désunir le monde musulman en créant le fléau du nationalisme et tribalisme et en créant des frontière artificielles incitant les musulmans à se faire la guerre entre eux ce que les nations chrétiennes faisaient et qui les maintenait dans la pauvreté et l'ignorance.

 L'alcool détruit des familles et est responsables de beaucoup d'accidents et de meurtres et agressions sans compter les maladies en faisant la différence entre ses bénéfices et son pouvoir de corruption et destruction il est évident que l'alcool est un danger public.

 

  

 

 

 

 L'occident voyant le succès fulgurant de l'islam et ayant besoin de garder sous sa domination les classes inférieures ils ont plagié l'islam pour créer une fausse démocratie et république.

 

 Ce concept trompeur fait croire aux peuples occidentaux que leur pays sont des modèles de vertue et qu'ils respectent le droit de l'homme ce qui est complétement faux.

  Par exemple ils écrivent égalité fraternité liberté ce que l'islam est réel en islam du moins sunnite.L'égalite donc la révolution française a certes tués beaucoup de familles de nobles et déchus les nobles de leur privilèges mais néanmoins une nouvelle noblesse est apparue avec le capitalisme les riches commerçants et les banquiers et les oligarques.Le capitalisme reproduit les inégalités permises par l'église il reconnait une inégalité entre les hommes due à leur patrimoine génétique et encourage la concurence et le combat pour la domination entre les hommes.Les églises du capitalismes sont les banques et les prêtres sont les banquiers et la religion est l'amour de l'argent mais 1 pourcent de l'humanité posséde 90 pourcent des richesses mondiales et parmis ce 1 pourcent deux familles les Rockfeller et Rothschilds posséde presque 80 pourcent des richesses mondiales.Le capitalisme est une religion ou les banques sont des églises dans lesquelles les banquiers sont des prêtres.
La Santé est le Paradis, la pauvreté est l'enfer.
Les gens riches sont des saints et les pauvres sont des pêcheurs.
Et les matière première sont des bénédictions.

 

 Dans le système occidental démocratique et républicains l'égalité n'existe pas devant un tribunal selon que vous soyez pauvre ou misérable le jury aura toujours tendance à avantager le plus riche ou le mieux habillé ou le plus beau ou séducteur et celui qui sait le mieux parler et argumenter donc l'égalité même devant la justice n'existe pas alors que l'islam lui légifère bien mieux!Les procès ne sont que des parodies de justices ou peu de juges certes se font acheter mais certains avocats peuvent acheter les avocats de la partie adverses pour favoriser leur riche client.

 

 Le communisme a été un échec car le collectivisme impliquait l'irresponsabilité de l'individu par rapport au groupe et un manque de motivation à la réussitte de l'individu qui devait ainsi partager ses bénéfices avec les membres du groupe n'ayant fourni aucun effort à la réussite du groupe.

 Aussi le capitalisme incite l'individu à devenir indifférent à la souffrances de ses proches car la chèreté de la vie ne lui permet pas d'assister et de secourir ses proches.En effet certes les salaires dans les pays capitalistes sont élevés mais l'individu est dans un système qui le condamne à une pauvreté perpetuelle car tout est payant; il doit payer pour manger pour boire et pour dormir et donc payer un loyer qui peut représenter la moitié de son salaire et il doit avoir une voiture pour travailler.L'individu en pays capitaliste se retrouve à payer pour avoir le droit de travailler donc avoir le droit de vivre et gagner de l'argent ce qui rend inutile sa recherche de richesse par le travail.En plus si le gouvernment s'aperçoit qu'une catégorie d'individus à réussit à mettre de l'argent de côté ils complote pour rendre cet argent sans valeur ainsi il introduit une nouvelle monnaie ou fait jouer l'inflation pour décourager les individus d'espérer s'en sortir.En plus si les individus accèdent à la propriété en fait cette propriété ne leur appartient jamais si ils ne payent pas les impôts locaux les propriétaires peuvent payer des pénalités et être jetés en prison et ils osent appeller ce système la liberté.C'est comme si un cavalier sur un âne avec une perche tend une carotte au bout d'une ficelle pour faire avancer son âne mais l'âne ne rattrappe jamais la carotte à moins que son maître ne rapproche la carotte de sa bouche.

 

 En conclusion rien n'as réussit à surpasser l'islam la seule religon qui peut donner de l'espoir à l'humanité, un espoir de justice et d"égalité entre les hommes et de fraternité et de liberté par rapport aux élites et classes dominantes.Les autres religions ont été corrompues par les élites pour exploiter les peuples.

 

 Dans les synagogues les riches prient devant et les pauvres derrière les rabins vendent des titres de noblesses aux riches et leur place au paradis.Chez les catholiques seuls les riches peuvent acheter leur place au paradis ou leur titre de noblesse.Chez les boudhistes pour aller au paradis il faut faire des offrandes au temple ces offrandes sont destinés à Boudha mais celui mort depuis bien longtemps ne viendra pas manger ses offrandes mais ce sont les moines fénéants qui vont venir se régaler pendant que le peuple crève de faim, ils aident les pauvres mais charité bien ordonnée commence par soi-même et donc ils vont aider les pauvres si ils ont de l'argent en trop.

 Le mythe de la démocratie politique est accompagné de cette filouterie économico-financière opéré par l’oligarchie ! Le leurre du diviser pour régner : Partis politiques, élections, campagnes médiatiques, discours, débats passionnés, polémiques violentes, animosité, haine fratricide, programmes extravagants, et beaucoup de vent ! La face cachée du pouvoir réel: C’EST CELLE DE LA FINANCE. L’administration en est le mandataire ! Les gouvernements changent, mais l’administration demeure, anonyme, invisible, incontrôlée, sans dépôt de bilan, elle dépense sans limite, s’accorde des faveurs démesurées, des salaires indus, selon ses affinités et ses alliances ! Le pouvoir judéo-maçonnique-jésuite se marre des crédules tubes digestifs en leur « faisant croire » que le ballot est le symbole de leur souveraineté ! Sont votées des lois des finances embellies de discours démagogique, qui s’acharnent sur les contribuables, les pressant comme des citrons; les impôts et les taxes, l’austérité, la solidarité, et autres litotes, pendant que l’argent public une fois engrangé est livré à leurs caprices ! Marchés gré à gré fantaisistes et superflus, choix complaisants d’entrepreneurs, pots de vin, surfacturation, surévaluation des devis, gaspillage criminel, etc … L’ADMINISTRATION N’EST JAMAIS AC-COMPTÉE, SA COMPTABILITÉ EST DIFFUSE JAMAIS RENDUE PUBLIQUE, INACCESSIBLE AUX REGARDS DES CITOYENS ! PARTOUT DANS LE MONDE, CETTE DÉMOCRATIE A ÉTÉ CONÇUE PAR LE POUVOIR OCCULTE POUR « FAIRE CROIRE » EN LA SOUVERAINETÉ DU PEUPLE, PENDANT QUE LUI S’ACCAPARE LE VRAIE SOURCE DU POUVOIR QUI EST LA FINANCE, L’ARGENT ! Extrait de l’article: « À l’origine de la démocratie… l’oligarchie La démocratie occidentale ne s’est pas construite contre l’oligarchie, mais avec sa complicité. Pire encore, l’oligarchie est à l’origine même de la démocratie moderne. Elle a, par conséquent, façonné la démocratie à son image afin qu’elle serve ses intérêts particuliers. La démocratie occidentale en porte la marque (le système représentatif) ; nos institutions en ont les stigmates (un multipartisme de façade ; des droits et des libertés impuissants contre les fondamentaux libéraux de l’oligarchie ; l’argent comme carburant de la vie politique ; une répartition très inégalitaire des richesses produites, etc.). »

 Néanmoins les élites ne renoncent pas à dénaturer l'islam pour continuer de règner sur le monde et exploiter les masses laborieuses de l'humanité.

 

  Les élites ont alors crée le chiisme pour avoir un islam féodal avec un clergé et donc une noblesse et donc un systeme artificiel de castes.Mais l'islam sunnite risque de compromettre leur plans de domination mondiale de l'humanité par le NWO et donc les franc-maçons ont inventé le wahabisme pour créer une sorte de clergé musulman et mettre au pas les musulmans sunnites par un islam féodal prônant une soumission aveugle aux gouverneurs et savants et aussi en créant des attentats sous fausse bannière pour diaboliser les musulmans sunnites qui refusent toute domination de l'homme par l'homme!

 

  Ainsi ils ont inventé le salafisme qui est un faux islam révolutionnaire et prône la soummission aveugle aux gouverneurs et savants corrompus au lieu de la soumission à Allah le vari souverain de l'univers!

  

Au 18ème siècle, les Anglais ont envoyé un espion dénommé Hempfer en mission en Arabie, afin de manipuler  Mohamed Ben Abdel Wahhab (1680-1787) le fondateur de la secte des Wahhabites. L’espion Hempfer a écrit un livre : "Confessions d’un espion anglais " publié en 1998 à Istamboul par Waqf Ikhlas Publications N°14 (7ème édition) Éd. HAKÎKAT KITABEVI.

 

Notre précédent article, intitulé "origines de la connivence entre le wahhabisme et le sionisme"  faisait référence au rôle prépondérant de la Grande Bretagne dans la création et la diffusion du Wahhabisme. Dans le présent article, nous publions des extraits des mémoires de l'espion anglais qui a été à l'origine du Wahhabisme et d'autres sectes dégénérées de l'islam, toutes destinées à le briser de l'intérieur : salafisme takfirisme, jihadisme, etc. que l'on peut toutes réunir sous le terme générique d'Islamisme.

 Dans ce livre, l’espion Hempfer écrit ce qui suit.

" L’Empire britannique est très vaste. Le soleil se lève et se couche au-delà de ses mers. […] Les pays (arabes) n’étaient pas sous notre entière souveraineté. […] Par conséquent, nous avons conçu un plan à long terme pour répandre la discorde, l’ignorance, la pauvreté et même des maladies dans ces pays. Nous imitons les coutumes et les traditions de ces pays en dissimulant ainsi nos intentions. Ce qui énervait le plus, c’étaient les pays islamiques.
Nous avions déjà conclu avec l’Empire ottoman quelques accords qui étaient tous à notre avantage. Des membres expérimentés du Ministère des Colonies avaient prédit que dans moins d’un an, l’Empire ottoman serait en décadence. De plus, nous avions conclu quelques accords secrets avec le gouvernement iranien et placé dans ces deux pays des hommes d’État que nous avions convertis à la franc-maçonnerie. […].
J'ai établi une amitié très intime avec Mohamed Ben Abdel-Wahhab de Najd. J'ai lancé partout une campagne élogieuse sur sa personne. Un jour je lui ai dit : "Tu es meilleur que  les califes Omar et Ali. Si le Prophète était vivant, il t'aurait nommé pour être son successeur (calife) au lieu de ces derniers. Je m'attends à ce que l'Islam soit renouvelé et amélioré par tes mains. Tu es le seul savant qui répandra l'Islam à travers le monde."
Mohamed Ben Abdel-Wahhab de Nejd et moi avons décidé de faire une nouvelle interprétation du Coran ; cette nouvelle interprétation consistait à refléter seulement nos points de vue et serait entièrement contraire aux explications faites par les Compagnons du Prohète (Sahhàbeh), par les Imams et par les Exégètes du Coran (Mufassirinesمفسرين ). Nous lisions le Coran et parlions de certains versets. Mon but, dans cette action, était d'induire en erreur Mohamed de Najd. Après tout, il essayait de se présenter comme un révolutionnaire et acceptait par conséquent mes points de vue et mes idées avec plaisir pour que je puisse lui faire confiance. […]
Je pressentais que Mohamed de Najd désirait une femme à ce moment. Il était célibataire. Je lui ai dit : " Allez, prenons chacun une femme grâce au « mariage mutaa زواج متعة » (*). Nous passerons un bon moment avec elles." Il accepta par un signe de la tête affirmatif. Cela fut une bonne opportunité pour moi, donc je lui ai promis de lui trouver une femme pour le divertir. Mon but était de vaincre la timidité qu'il avait envers les gens. Mais il avait posé comme condition que cette affaire devait rester secrète entre nous et que la femme ne devait pas connaître son nom. 
Je suis parti précipitamment chez des chrétiennes qui ont été envoyées par le ministère des colonies avec pour mission de séduire les jeunes musulmans d'ici. J'ai expliqué l'affaire à l'une d'elle qui accepta de m'aider, et je lui ai donné le prénom de Safia. J'ai emmené Mohamed de Najd chez elle. Nous lui avons fait un mariage d'une semaine avec Mohamed de Najd, qui donna à la femme un peu d'or en guise de « dot ». Ensuite, nous commencions à manipuler Mohamed de Najd, Safia de l'intérieur et moi de l'extérieur. Dès lors, Mohamed de Najd était complètement entre nos mains (Safia et moi-même). De plus, nous l’avons convaincu que, sous le prétexte de la liberté d’interprétation (ijtihàd), il pouvait, à son gré, désobéir aux commandements de la Charia. […].
C'est lorsque Mohamed de Najd et moi étions devenus des amis très intimes que je reçu un message venant de Londres qui m'ordonnait de quitter l'endroit où je me trouvais et de me rendre dans les villes de Karbalà et Najaf, les deux plus grands centres de la spiritualité chiîte. Donc, je devais me séparer de Mohamed de Najd et quitter Bassora. Mais j'étais content parce que j'étais sûr que cet homme ignorant et moralement dépravé allait établir une nouvelle secte qui aura pour conséquence de démolir l'Islam de l'intérieur, et surtout parce que j'étais l'auteur des dogmes hérétiques de cette nouvelle secte.
Après un séjour d’un mois à Londres, je reçus l’ordre de me rendre en Irak et de rencontrer une nouvelle fois Mohamed de Najd. Lorsque j’étais sur le point de partir pour accomplir ma mission, le secrétaire me dit : " Ne soyez pas négligent envers Mohamed de Najd ! Comme on le comprend dans les rapports envoyés par nos espions, Mohamed de Najd est jusqu’à maintenant un parfait idiot très approprié à la réalisation de nos projets ".[…] 
Je questionnai le Ministre sur ce que j’allais pouvoir faire, sa réponse fut : " Le Ministère a conçu un plan subtil ; et c’est Mohamed de Najd qui en personne l’exécutera, et qui est : 
1. Il déclarera tous les Musulmans comme étant des mécréants et annoncera qu’il est licite (halàl) de les tuer, de s’emparer de leurs propriétés, de violer leur chasteté, de faire des hommes des esclaves, et des femmes des concubines , de les vendre au marché aux esclaves.
2. Il déclarera que la Kaaba est une idole, donc elle devra être démolie. Dans le but d’éviter le Pèlerinage, il provoquera les tribus et effectuera des rafles parmi les groupes de pèlerins, pillera leurs biens et les tuera
3. Il s’efforcera de dissuader les Musulmans d’obéir au Calife ottoman. Il exploitera toutes les opportunités pour répandre la conviction qu’il est nécessaire de lutter contre les notables du Hijàz (La Mecque, Médine et Taef) et de leur porter le déshonneur. 
4. Il prétendra que les mausolées, les dômes et les places sacrées sont de l’idolâtrie et du polythéisme, donc ils doivent être détruits. Il devra faire de son mieux pour trouver des occasions pour insulter le Prophète Mohamed, les Califes et tous les Savants les plus prestigieux des Écoles de Jurisprudence. 
5. Il devra faire de son mieux pour encourager les insurrections, les oppressions et l’anarchie dans les pays musulmans. 
6. Il devra publier une copie ré-interprétée du Coran avec des ajouts et des réductions dans les Textes et pour les paroles prophétiques. "
Après m’avoir expliqué ce plan en six étapes, le secrétaire ajouta : "Ne sois pas paniqué par cet immense programme, car notre devoir est de semer les graines pour détruire l’Islam. Des générations viendront pour compléter ce travail. Le gouvernement britannique a pour habitude d’être patient et d’avancer pas à pas. Le Prophète Mohamed, l’artiste de cette grande révolution qu’est l’Islam, n’est-il pas après tout qu’un être humain ? Et notre Mohamed de Najd nous a promis d’accomplir notre révolution comme le fit le Prophète. " […]
Je suis resté deux ans avec Mohamed de Najd. Nous avons préparé un programme pour annoncer son appel.[…] Mohamed de Najd me promit qu’il exécuterait tous les six articles du plan et ajouta : " Pour l’instant, je ne peux en accomplir qu’une partie. " […]
Deux jours plus tard, le Ministre du Commonwealth réussit à s’occuper de Mohamed Ben Saoud, l’Émir de Dariyia, qui rejoignit nos positions. Ils envoyèrent un messager qui m’informa de cela. Ensuite, nous avons établi une coopération mutuelle et une relation intime entre les deux Mohamed. En ayant gagné le cœur et la confiance des Musulmans, nous exploitons notre Mohamed de Najd religieusement et Mohamed Ben Saoud politiquement.  […] Ainsi, nous sommes devenus de plus en plus puissants. Nous fîmes de la ville de Dariyia notre capitale et nommâmes notre nouvelle religion "le Wahhabisme". 
[…] » Fin des extraits de citation du livre de Hempfer


Environ un siècle plus tard : Laurence d'Arabie et "Abdallah" Philby

Le mythe créé autour de "Laurence d'Arabie" et les malheurs du chérif Hussein manipulé par les services secrets anglais ont fait passer à l’arrière-plan le rôle du gouvernement des Indes britanniques et de l'agent St John « Abdallah » Philby dans l’arrivée des wahhabites au pouvoir.
inartager
En Occident, à la fin du 19e siècle, tout ce qui se tramait en Arabie et dans le Golfe était disséqué par les services secrets du Raj, le gouvernement des Indes britanniques. La construction de la ligne de chemin de fer Berlin-Bagdad, par exemple, était perçue comme une menace pour les intérêts anglais dans la région. Une expédition militaire germano-turque pour chasser les Britanniques d’Inde était un scénario pris très au sérieux. Afin de parer à la menace, Londres estima urgent de renforcer sa présence au Koweït et dans la péninsule arabique. L’Intelligence Service (IS) et l’India Office (le Bureau de l’Inde) y auront bientôt trois fers au feu : Moubarak al-Sabah, émir du Koweït, le chérif Hussein de La Mecque, et Abdulaziz ibn Saoud (ou Abdelaziz ben Saoud), descendant direct de Mohammad ibn Saoud, fondateur du royaume wahhabite du Nejd.

Armes et logistique anglaises

En 1896, de retour de Bombay où ses amis de l’India Office lui avaient promis un grand avenir, Moubarak al-Sabah s’était emparé du pouvoir après avoir étranglé dans son sommeil Muhammad, son demi-frère, qui dirigeait l’émirat. Pour se dégager de l’emprise ottomane – le Koweït dépendait de la wilaya de Bassora –, il lui fallait obtenir la protection du gouvernement des Indes et surtout neutraliser Ibn Rachid, puissant émir de Haïl, qui n’attendait qu’une occasion pour l’attaquer. Il y parvint en signant un traité de protection secret avec le Raj et en aidant Abdelaziz ibn Saoud – avec qui il s’était lié d’amitié et qu’il avait introduit dans les cercles impérialistes anglais – à reprendre le pouvoir à Riyad.
La meilleure défense étant l’attaque, fin 1900, Moubarak s’estima assez fort pour monter une expédition militaire contre Haïl. Les armes et la logistique étaient anglaises. Abdulaziz devait au passage appeler les habitants de Riyad à se libérer des Al-Rachid. Échec sur toute la ligne : les Britanniques durent envoyer trois navires de guerre défendre Koweït menacé par la contre-attaque d’Ibn Rachid…
Ibn Saoud, qui ne manquait pas de courage, tenta alors le tout pour le tout. Il s’enfonça dans le désert avec une quarantaine de membres de son clan. Le 15 janvier 1902, il s’introduit secrètement dans Riyad et en prit le contrôle. Il rétablit aussitôt l’alliance qu’avaient les wahhabites avec sa famille, tandis que son père Abdulrahmane – sur les conseils du prudent Moubarak – demandait discrètement au Raj de protéger Riyad et assurait la Sublime Porte de sa loyauté !
En avril 1906, après avoir tué Ibn Rachid, Abdulaziz se sentit en mesure de conquérir le Hedjaz, occupé par ses ancêtres un siècle plus tôt. Pas évident car, là-bas, Londres lui préférait Hussein ibn Ali, chérif de La Mecque. En 1910, l’India Office, qui avait une perception plus fine de la situation en Arabie, expédia le capitaine William Shakespear pour sonder le maître du Nejd. L’agent britannique, du même âge qu’Ibn Saoud, parlait le dialecte local. Il en résulta une sincère amitié entre les deux hommes et l’octroi d’une aide en armes et en livres sterling pour le faire patienter. Shakespear confirma à ses supérieurs qu’Abdulaziz était un ami de la Couronne britannique, ajoutant qu’il était d’envergure à diriger une « Arabie indépendante ».

Perfide Albion !

La politique britannique en Arabie se fit plus agressive avec le déclenchement de la Première Guerre mondiale. Shakespear transmit en Inde une demande d’assistance au roi du Nejd, mais fut tué en juillet 1915 lors d’une bataille entre les ikhwans (frérots) wahhabites et la tribu Al-Rachid à laquelle il assistait de loin en uniforme anglais. Finalement, en décembre 1915, le Raj s’engagea par traité à protéger Ibn Saoud contre toute agression et reconnut son autorité et celle de ses successeurs sur le Nejd, le Hassa, Qatif et Jubaïl. Un millier de fusils lui furent immédiatement livrés, avec 200.000 cartouches et 20.000 livres sterling. Pratiquement à la même date, Sir Mark Sykes créait l’Arab Bureau où Lawrence était chargé d’aider le chérif de La Mecque à constituer un « grand royaume arabe »… quatre mois avant la signature de l’accord Sykes-Picot qui partageait ledit royaume entre les grandes puissances du moment… Perfide Albion !
Après la mort de Shakespear, le Raj délégua auprès d’Ibn Saoud un de ses meilleurs agents : St John Philby, qui arriva à Riyad avec 10.000 livres, le double de la rente octroyée annuellement au roi par Londres. Philby, républicain dans l’âme, qui détestait l’establishment britannique, allait jouer en Arabie son va-tout. Bien que n’en ayant pas été mandaté par ses supérieurs, il promit à Ibn Saoud d’en faire le chef de l’Arabie. Il finançait ses expéditions contre Haïl et tentait de convaincre Londres qu’il valait mieux soutenir le roi du Nejd qu’Hussein. Peine perdue… Lawrence et l’Arab Bureau du Caire avait l’oreille des dirigeants londoniens. Le Foreign Office ne prit les opinions de Philby au sérieux qu’en 1919, lorsque les ikhwans attaquèrent l’oasis de Khurma, obligeant Abdallah, fils du chérif de La Mecque, à s’enfuir en chemise de nuit !
On connaît la fin de l’histoire. Hussein, qui avait eu le tort d’annoncer vouloir être calife, fut relégué au rayon des accessoires. Il passa pour un agent anglais alors qu’Abdelaziz ibn Saoud, candidat de l’India Office, échappa à la qualification. Débarrassé définitivement des Al-Rachid par la prise de Haïl en 1921, le roi du Nejd prit La Mecque en 1924 grâce aux armes livrées par Philby, se proclama roi du Hedjaz en 1926, puis roi d’Arabie. Mis sur la touche, St John Philby se convertit à l’islam sous le nom d’Abdallah et entra au Conseil privé du roi. Volant de ses propres ailes, il régla ses comptes avec l’establishment britannique – qui l’avait fait incarcérer en 1940 en raison de supposées sympathies nazies – en introduisant en Arabie la première compagnie pétrolière américaine et l’OSS, ancêtre de la CIA.

 

 

 

Les Mondialistes ont créé le terrorisme wahhabite pour détruire l’Islam et justifier un État mondial

La « famille » Saoud – n’est pas plus islamique que Billy Graham.
Suite aux diktats de la dialectique hégélienne, les Mondialistes ont créé deux forces antagonistes, la « démocratie-libérale » de l’occident, contre le terrorisme, ou « l’Islam politique », pour nous forcer à accepter leur dernière alternative, un nouvel ordre mondial.
L’Occident et l’Islam ont eu une longue période de compatibilité, mais cette histoire a été niée pour favoriser le mythe d’un « choc des civilisations ».
Pour enflammer les sentiments de l’Occident contre l’Islam, notre attention a été concentrée sur le spectre du wahhabisme fanatique, et plus particulièrement, son représentant le plus notoire, Oussama ben Laden.

Cependant, comme il a été indiqué dans un excellent article de Peter Goodgame, « Les Mondialistes et les islamistes » , les Mondialistes ont eu une main dans l’élaboration et le financement de toutes les organisations terroristes du XXe siècle, y compris les Frères musulmans d’Égypte, le Hamas de la Palestine et les moudjahidin d’Afghanistan. Mais l’histoire de leur duplicité remonte à plus loin encore, au dix-huitième siècle, lorsque la Franc-maçonnerie Britannique a créé la secte wahhabite d’Arabie Saoudite elle-même, pour faire avancer leurs objectifs impérialistes.
Grâce à un ouvrage turque, Mir’at al-Haramain, par Ayyub Sabri Pasha entre 1933-1938, il a été mentionné qu’un espion britannique du nom de Hempher était responsable de l’élaboration des principes extrémistes du wahhabisme. La politique britannique dans ses colonies s’est souvent impliquée dans la création de sectes déviantes, afin de diviser pour mieux régner, comme ce fut le cas avec la secte déviante de l’islam, la Ahmadiyya, en Inde au XIXe siècle.
Les détails de ce complot sont décrits dans un petit document connu sous « Les Mémoires de M. Hempher » publié par épisodes dans le journal allemand Spiegel, et plus tard dans un important journal français. Un médecin libanais traduit le document de la langue arabe. Dès lors, il a été traduit en anglais et dans d’autres langues.
Le document est un compte rendude première main d’Hempher, sur sa mission pour son gouvernement.Il a été envoyé au Moyen-Orient pour découvrir des façons de saper l’Empire ottoman. Parmi les vices Britanniques, il y avait la promotion du racisme, le nationalisme, l’alcool, le jeu, la fornication et de tenter les femmes musulmanes à se découvrir.
Maisla stratégie la plus importante était « d’insérer des hérésies dans les grands principes des musulmans puis de critiquer l’Islam comme étant une religion de terreur. » A cet effet, Hempher a trouvéune personne particulièrement corrompue sous le nom de Mohammed Ibn Abdul Wahhab.
Pour comprendre ce que le fanatisme du wahhabisme a inculqué, il est d’abord nécessaire de reconnaître que l’Islamappelle tous les musulmans, quelle que soit leurs origines ou leur nationalité, à se considérer comme frères dans la foi. Le meurtre d’un autre musulman est strictement interdit.
Cependant, dans le cadre de leur stratégie de Diviseret Conquérir, les britanniques espèrent opposer les arabes musulmanscontre leurs frères turques. La seule façon d’y parvenirétait de trouver une faille dans la loi islamique selon laquelle les arabes pouvaient déclarer les Turques comme des apostats.

Abdul Wahhab était le pion par lequel les britanniques ont pu suggérer cette sordide idée parmi les musulmans de la péninsule arabique. Principalement, Wahhab combinera l’idée que, par cette simple action futile d’offrir des prières aux saints, leurs frères turques avaient perdu leur foi et, par conséquent, qu’il est permis de tuer tous ceux qui ne respecte pas ses réformes, et d’asservir leurs femmes et les enfants. Mais ceci intégrait tout le monde musulman, à l’exception de son petit groupe de disciples égarés.

Mais le mouvement wahhabite était insignifiant sans l’allégeance de la famille saoudienne, qui, en dépit des affirmations contraires, descendaient de marchands juifs (sionistes) d’Irak. À l’époque des juristes orthodoxes ont étiqueté les wahhabites comme des hérétiques et condamnèrent leur fanatisme et leur intolérance. Néanmoins, par la suite les wahhabites ont démontré leur mépris pour leur prétendue foi en massacrant indistinctement les musulmans et les non-musulmans. Dès lors, les wahhabites se mirent à détruire tous les tombeaux saints et des lieux de sépulture. Ils ont volé le trésor du Prophète, qui comprenait des livres saints, des œuvres d’art et d’innombrables cadeaux inestimables qui avaient été envoyés à la ville pendant des milliers d’années. Les reliures en cuir et dorées de livres saints islamiques, qu’ils avaient détruits ont été utilisées pour faire des sandales pour ces criminels wahhabites.

Le sultan ottoman a mis fin à la première rébellion wahhabite en 1818, mais la secte a été relancée sous la direction de Saudi Faysal. Le mouvement a ensuite été quelque peu rétablie, jusqu’à ce qu’une nouvelle fois, il soit détruit à la fin du XIXe siècle.

Après la Première Guerre mondiale, les anciennes régions de l’Empire ottoman ont été divisés en différents régimes de marionnettes (note: voir ICI comment le dernier sultan ottoman a été chassé du pouvoir). Pour aider à saper l’autorité ottomane dans la région, Ibn Saoud a été dûment récompensé par la création du Royaume d’Arabie Saoudite en 1932. Un an plus tard, en 1933, les Saoudiens ont accordé des concessions pétrolières à California Arabian Standard Oil Company (Casoc), une filiale de la Standard Oil of California (Socal, aujourd’hui Chevron), dirigée par l’agent Rothschild, et le chef des familles [US] Illuminati, Rockefeller. Depuis ce temps, l’Arabie saoudite a été l’allié le plus important de l’Occident au Moyen-Orient, non seulement en fournissant un accès facile à ses abondantes réserves de pétrole, mais aussi en tempérant l’agression arabe contre Israël. En raison de l’hypocrisie évidente du régime, il s’ensuit nécessairement une suppression brutale de la dissidence. Un autre aspect important a été d’empêcher les chercheurs de parler de « politique », à savoir, critiquer le régime.

Dans The Two Faces of Islam (Les deux visages de l’Islam), Stephen Schwartz écrit: « Leurs goûts les ont conduits à des tavernes, des casinos, des bordels… Ils ont acheté des flottes de voitures, des jets privés, des yachts de la taille de navires de guerre. Ils ont investi dans l’art précieux occidental que ni ils ne comprenaient ni ils n’aimaient et qui offensaient souvent les sensibilités des cléricaux wahhabites. Ils ont dépensé comme ils le souhaitaient, devenant des patrons de l’esclavage sexuel international et de l’exploitation des enfants. »

Par conséquent, pour paraître néanmoins épouser l’Islam, le régime saoudien et ses savants de marionnettes ont fait évoluer une version de l’Islam qui met l’accent sur les détails cérémoniels de la religion, au détriment d’aider à comprendre les réalités générales des politiques. Leur manière était d’encourager une interprétation littérale de la loi islamique, permettant selon les souhaits de Ben Laden d’exploiter le Coran pour justifier le meurtre d’innocents.

En fin de compte, l’abondance des pétro-dollars dans les coffres de la famille saoudienne financée par les Rothschild a rendu possible la propagande de leur version abâtardie de l’Islam à d’autres parties du monde, notamment en Amérique, où ils subventionnent prétendument jusqu’à 80 pour cent des mosquées dans le pays, une version de l’Islam qui substitue la conscience politique pour l’insistance dogmatique sur le fanatisme ritualiste.

En 1999, le roi Fahd d’Arabie Saoudite a assisté à la réunion de Bilderberg, probablement pour discuter de son rôle dans la promotion des intérêts du gouvernement mondial, en même temps que d’autres sommités telles que Yasser Arafat et le pape. De toute évidence, la famille saoudienne fait partie des stratagèmes trompeurs du réseau Illuminati. Leur complicité dans l’accumulation de pétro-dollars jusqu’au financement du terrorisme mondial, de l’Afghanistan à la Bosnie, était simplement dans le but de fomenter l’animosité nécessaire du monde contre l’Islam.

 

  Pour conclure l'athéisme annule le caratère sacré de la vie humaine il rend licite ce qui était illicite comme le suicide et l'avortement et la fornication ou l'homosexualité ! L'athéisme rend moral les guerres les vols et les génocides il parle même de guerre propres ou de libération ou de guerre humanitaire de frappes chirurgicales bref que des mensonges ! L'athéisme veut cacher aux hommes tel des oeillères pour les ânes et chevaux ils veulent cacher ce qui peut effrayer l'homme Dieu et la menace de l'enfer, ainsi les peuples tel des mulets avec des oeillères avancent sans peur vers leur propre destruction guidés par des fanatiques fous furieux les athés satanistes! Les athés sont forcément satanistes car si le maitre de l'homme n'est pas Dieu il sera Satan ! Les franc-maçons ou illuminatis et démocrates et communistes et capitalistes sont tous des satanistes en fait en tout cas ceux du 33 ème degrès!

 

   Certes il existe des religieux voleurs menteurs et même assassins et des hâtés qui semblent être honnêtes mais en cas de famine qui rampera le plus bas devant ceux qui ont l'argent et le pouvoir ceux qui sont croyants ou les hâtés?

Posté par belaid99 à 01:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]