Abnormal Report

04 août 2019

Boutéflika aurait acheté le TGV marocain avec l'argent public algérien ?

 

dz2

 

 

Bouteflika aurait acheté le TGV marocain avec l'argent public algérien selon des internautes algériens ?

 

Bouteflika a donné beaucoup d'argent à Alsthom , pour payer le TGV du Maroc ainsi le Maroc vit en parasitant l'Algérie et le peuple algérien. Un abonné m'as fait remarquer cette arnaque. Bouteflika a acheté le TGV pour le Maroc avec l'argent public algerien ? Bouteflika a donné 88 millions d'euros de contrats en 2004 sous ordre de Sarkozy et d'autres contrats en 2008 alors que les Chinois et brésiliens étaient dix fois moins chers que les français . L'Algerie a injecté des sommes importantes dans l'entreprise Alsthom qui était en faillite sans rien obtenir en échange ni des actions ni rien, etant donné l'agent injecté du Trésor public algerien Alsthom devrait être à moitié algérienne Bouteflika a donné de l'argent public algerien sans demander des transferts technologiques ou des actions , ou de déménager des activités en Algérie. L'ex conseiller de Sarkozy monsieur Dahmane a déclaré qu'il est scandaleux l'Algérie a sauvé Alsthom de la faillite sans rien obtenir en échange. De plus le coût du TGV marocain est de 2,2 milliards d'euros , c'est l'arnaque du siècle construire un TGV en or massif et en diamants reviendrait moins cher. Surtout qu'un train grande vitesse chinois ou brésilien aurait coûté dix fois moins cher. Résumons l'Algérie avec Bouteflika sauvé Alsthom et , Alsthom dit merde à l'Algérie et construit le TGV au Maroc , enfin ce doit être un vieux TGV rouillé destiné à la casse , ils ont juste refait la peinture pour cacher la rouille . Entre 2004 et 2012 plus de 16 milliards de dollars ont été transférés de l'Algérie vers la France grâce aux banques françaises installées en Algérie selon un cabinet américain de surveillance des flux internationaux et fuites de capitaux. Le métro d'Alger aurait coûté 1,2 milliards d'euros sans compter les bureaux d'études il y aurait eu des malversations et des pots de vin. Alsthom a été condamné pour corruption mais les personnes impliquées ont fui en Italie . Enfin un exdirecteur de Alsthom a volé l'argent destiné à construire le tramway de Constantine. À Constantine il y aurait eu des problèmes de retrocommissions et corruption. Encore une fois le tramway chinois ou brésilien aurait dû remporter le marché. Pareil pour le tramway d'Oran surfacturations abusives et retrocommissions. Il ne faut pas oublier l'affaire du tunnel de Annaba en creusant un tunnel Alsthom a trouvé une poche aurifère de plusieurs centaines de kilos voir plusieurs tonnes d'or , tout cet or à disparu probablement détourné par Alsthom et Said Bouteflika. En effet pour exploiter ce filon d'or Said Bouteflika et Alsthom auraient créé une société mixte , mais l'or à échappé au fisc algerien.

Posté par belaid99 à 11:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]


La famille Bensalah serait l'une des plus riche du Maroc, quelle est l'origine de cette fortune ?

 

bensalah

L’ancienne présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc, Meriem Bensaleh, serait-elle la fille du nouveau président par intérim de l’Algérie Abdelkader Bensaleh? Cette rumeur s’est en tout cas répandue rapidement sur la Toile algérienne et les commentaires fusent et chacun y va de son analyse. Si pour certains Meriem est la fille préférée du nouveau président, d’autres pensent que sa fortune provient des caisses de l’Etat algérien. Les médias marocains nient que Mériem Bensalah soit la fille de Abdelkader Bensalah néanmoins élle serait de la même famille ! La famille Bensalah est l’une des plus riche du Maroc . Comme le disait honoré de Balzac toute fortune provient d’un crime. Et le président par intérim Bensalah est aussi un des hommes les plus riche d’Algérie ? Meriem Bensalah Chaqroun serait la femme la plus riche du Maroc et 23 ème femme arabe la plus riche au monde selon Forbes et Mohamed Hassan Bensalah serait la 27 ème fortune du royaume . Voilà une famille les Bensalah qui ont réussit à s’accaparer les richesses de deux pays l’Algérie et le Maroc. Mohamed Bensalah, du Maroc, dirige le groupe Holmarcom, une holding familiale fondée par son père. Ses trois soeurs occupent toutes des positions au sein du groupe, qui détient des participations dans le principal assureur marocain Atlanta, le conditionneur d’eau Oulmes et la compagnie aérienne Air Arabia Maroc. Holmarcom a augmenté de 30% sa participation dans Atlanta en 2014, faisant ainsi de l’assureur sa plus grande participation. Le bénéfice net d’Atlanta a augmenté de près de 58% en 2014 pour des revenus de 315 millions de dollars. Bensalah, diplômée de la Sorbonne, a pris Holmarcom à la mort de son père en 1993, alors qu’il n’avait que 23 ans. La fortune de Mohamed Bensalah serait au moins estimée à 800 millions de dollars selon le magazine Forbes !

A Air Algérie, Mounia Bensalah est un personnage qui est devenu célèbre depuis l’accession de son père Abdelkader Bensalah au sommet de l’Etat en succédant le 2 avril dernier à Abdelaziz Bouteflika pour présider de manière intérimaire les affaires de l’Etat algérien en attendant la nomination d’un nouveau Président de la République.

Mais, décidément, être la fille d’Abdelkader Bensalah n’est guère une sinécure. Preuve en est, la fille de l’actuel président par intérim de l’Etat a été contrainte de prendre un congé maladie en raison de toutes les pressions qu’elle subit dans son travail. Mounia Bensalah est la directrice financière à la représentation d’Air Algérie à Paris. Elle rejoint Air Algérie en France depuis janvier 2015 comme cadre dans l’administration et les finances. Elle a ensuite grimé les échelons en s’imposant comme un élément incontournable parmi les 82 employés d’Air Algérie. Mais ces derniers mois, Mounia Bensalah ne s’entend plus avec le représentant général pour la France Nord (Paris) à Air Algérie, à Zoheir Houaoui.

Selon nos sources, ce haut responsable d’Air Algérie essaie de saisir l’opportunité de la situation politique en Algérie pour mettre sur la touche Mounia Bensalah. La tension est montée d’un cran ces dernières semaines et la fille d’Abdelkader Bensalah a préféré prendre un repos. D’après nos sources, la fille d’Abdelkader Bensalah est appréciée par ses collègues pour son « intégrité et professionnelle ». Aucune source fiable n’a pu nous fournir une information démontrant que Mounia Bensalah profite des fonctions de son père pour s’offrir une carrière fulgurante à Air Algérie.

Posté par belaid99 à 11:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juillet 2019

Détournement des cotisations de formations des travailleurs, pas plus de 500 euros de droits de formation ?

Seulement 13 pourcent de l'argent cotisé par les travailleurs en 2015 pour la formation sert aux français travailleurs et chômeurs à être formés le reste est détourné par des associations bidons. En 2019 ce n'est plus que 5 pourcent de l'argent cotisé qui sert à former les français et encore Pôle emploi et l'AFPA essaient d'obliger les chômeurs à suivre des formations bidons sans avenir ou des formations non souhaitées par les intéressées. Bref le but de Pôle emploi c'est de garder le plus longtemps possible les chômeurs au chômage et de les empêcher d'accéder aux emplois recherchés par les entreprises ou souhaitées par les chômeurs.

 

   

Chaque année, la France dépense 26 milliards d'euros pour former ses salariés et ses chômeurs. Mais une partie de ces sommes sont gaspillées voire détournées. En immersion durant neuf mois dans le milieu de la formation professionnelle, le journaliste Benoît Bringer met au jour une vaste escroquerie au sein d'un parti politique, d'une organisation patronale et d'une grande enseigne de jardinage : les millions destinés à former les salariés de cette entreprise se sont évanouis dans la nature. Organismes fictifs ou même dérives sectaires, derrière les 82 000 établissements de formation recensés en 2013 se cachent des réalités diverses. Quant au système de contrôle des fonds, il a été mis en cause en 2012 par la Cour des Comptes. A ce jour, seuls 13 % des fonds bénéficient aux chômeurs. Mais depuis les lois Macron c'est beaucoup moins !

 

  En France un adulte qui désire suivre une formation qui lui permettrait d'exercer le métier de ses rêves est traité par pôle emploi comme un dangereux psychopathe, il faut d'urgence l'envoyer dans un camp de réeducation et voir des psychatres et psychologues, non il doit se comporter comme un handicapé mental sous tutelle de pôle emploi !

1703_rencontresof_precripteurs_800

 

 

  

Vous êtes au chômage. Après des mois d’attente et de rendez-vous à Pôle emploi, on vous propose une formation de coaching pour parfaire votre CV et être béton en entretien d’embauche. Mais là, surprise: le formateur demande à tous les participants de se déshabiller. Se mettre nu pour se sentir à l’aise, et mieux déballer sa vie privée pour, soi-disant, améliorer sa confiance en soi. Des exemples aussi farfelus, Serge Blisko, le président de la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (la Miviludes), en a à la pelle. Il les égrenait ce jeudi matin du perron de Matignon, juste après la remise de son rapport annuel au Premier ministre.

Cette année, la Miviludes a souhaité alerter sur un phénomène, jusqu’ici marginal mais qui prend de l’ampleur: ces pseudo organismes de formation professionnelle sous l’emprise de mouvements sectaires.

 

«Quand on gratte un peu, derrière des formations du type "développement personnel", on trouve parfois des programmes délirants, raconte Serge Blisko. J’ai en tête le cas d’une formation organisée dans un château isolé à la campagne. Les élèves étaient invités à transpirer nus, dans un sauna. Collectif, évidemment. On s’est rendu compte que l’un des formateurs appartenait à l’ordre du Temple solaire.» Autre exemple : un organisme de cours d’anglais à Paris... dirigé par trois raéliens. «Quelle est la part de prosélytisme? Est-ce une officine de camouflage ou pas? Comment savoir?», interpelle de son côté, Catherine Picard, la présidente de l’Union nationale des associations pour la défense des victimes de sectes (l’Unadfi).

«Un terreau facile pour recruter»

Il existe en France des dizaines de milliers d’organismes de formation. Certains ont le statut d’entreprise, d’autres d’associations loi 1901. Le secteur est peu réglementé. Pas assez, selon Catherine Picard qui explique: «Il existe un agrément mais c’est seulement sur le volet administratif. Il n’y a aucun contrôle du contenu de la formation. N’importe qui peut se présenter demain comme formateur.»

Le premier moteur de ces formations bidons est d'abord financier. C’est d’ailleurs l’un des critères utilisés par la Miviludes pour repérer les organismes suspects. Les coûts sont souvent exorbitants (entre 6 000 et 20 000 euros par personne). «Ensuite, ajoute Serge Blisko, il y a toujours cette notion d'emprise, commune à toutes les formes de sectes. Lorsque vous faites des choses qui vous sont préjudiciables et que vous n’auriez jamais faites dans votre état normal.»

«La secte intervient sur les peurs, les doutes, poursuit-il. Quand vous êtes sans emploi, vous êtes plus fragile. C’est un terreau facile pour recruter. Capter de nouvelles victimes.»

 

  Avec les nouvelles lois Macron après deux an de travail à temps plein le chômeur a droit à seulment 500 euros de formation alorsq u'auparavant cela pouvait aller de 6000 à 12 000 euros !

 Pôle emploi affirme ne pas avoir d'argent pour former les chômeurs mais a de l'argent pour les envoyer dans des formations bidons de type scientologie, comme des formation pour déterminer son projet ou des stages de motivation, ou encore des perfectionnement en anglais mais empêche les chômeurs d'accéder aux formations utiles pour accéder à un emploi !

 

  Si la France cite souvent en exemple le système allemand alors pourquoi ne pas imiter le modèle allemand de formation bien plus performant ?

 

Néanmoins en France les grandes villes comme Paris financent des formations gratuites pour les chômeurs ce qui rend difficile l'accès aux formations pour les habitants des petites villes de province et remet en question le modèle démocratique du pays !

Posté par belaid99 à 18:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Comment les Boutéflikas ont financé la colonisation et le terrorisme sioniste en Palestine ?

dz2

Comment Boutéflika a financé la colonisation et le terrorisme sioniste en Palestine ! Boutéflika a autorisé des banques franco-israélienne à s'installer en Algérie et les as financé en obligeant les algériens à recourir à des emprunts si ils voulaient acheter une voiture neuve cache ! Ainsi impossible d'acheter une voiture neuve cash à 8000 euros non il faut acheter une voiture à crédit dont le prix sera de 12 000 euros soit 4000 euros d'intêrets bancaires payés par les ménages algérien et garantis par l'état algérien en cas d'impayés ! Ainsi en Algérie les voitures d'occasion valent plus cher que les voitures neuves ! Ainsi la BNP et d'autres banques avec les bénéfices en Algérie ont pu financer la construction de colonies israéliennes illagales en Dsijordanie et Palestine occuppées ! Les quatre premières banques françaises et l'assureur Axa financent la colonisation des Territoires palestiniens par Israël via leurs participations dans des banques et des entreprises israéliennes actives dans les colonies, affirme un rapport de la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH) publié mercredi. BNP Paribas, Crédit agricole, Société générale, BPCE et Axa, par leur soutien "persistant" aux banques et entreprises israéliennes impliquées dans les colonies, "contribuent indirectement au maintien et au développement" des colonies, selon l'étude intitulée "Les liaisons dangereuses des banques françaises avec la colonisation israélienne". Des participations financières dans des entreprises qui participent à la colonisation Les cinq grands groupes français gèrent ainsi des"participations financières" ou "détiennent des actions" dans des banques israéliennes, qui constituent un "outil essentiel de la politique de colonisation" en "finançant les constructions", indique ce rapport co­écrit par : Association France-Palestine Solidarité, CCFD-Terre solidaire, CGT, FIDH, AL Haq, Ligue des droits de l'homme, Union syndicale solidaire et Fair Finance France. closevolume_off Elles ont les mêmes rapports avec des entreprises israéliennes "qui fournissent des services vitaux au maintien et au développement des colonies", tels que "la construction d'habitations ou d'usines, la connexion aux réseaux téléphoniques et internet ou encore l'aménagement en équipements de surveillance". Banques et assurance "cherchent le profit, quel que soit le résultat", a dénoncé Maryse Artiguelong, vice-­présidente de la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH). Il est"triste" de voir qu'elles "se mettent dans une telle illégalité juste pour faire un peu plus d'argent", a-­t-­elle poursuivi. 288 millions d'euros accordés à une entreprise publique israélienne Les Nations unies et la grande majorité de la communauté internationale considèrent comme illégales toutes les colonies israéliennes en Cisjordanie occupée et à Jérusalem­Est annexée. "On veut que les entreprises françaises retirent leur argent des sociétés israéliennes ayant à voir avec les colonies", comme le stipulent des "recommandations" du ministère des Affaires étrangères publiées en 2014, a expliqué Didier Fagart, un membre de l'association France Palestine solidarité, également co­auteure du rapport. Le rapport pointe également le fait que BNP Paribas, Société générale, LCL (filiale du groupe Crédit agricole) et Natixis (filiale du groupe Banques populaires ­ Caisse d'épargne) ont accordé 288 millions d'euros sur la période 2004­-2020 à l'entreprise publique Israel Electric Corporation (IEC) pour l'extension de deux centrales au gaz, alors que l'IEC approvisionne en électricité les colonies en Cisjordanie. "Les banques françaises ne peuvent pas dire qu'elles ne savaient pas", a lancé M. Fagart. "Elles doivent prendre les bonnes décisions." Des fonds de pension néerlandais et luxembourgeois se sont désengagés ces dernières années des cinq banques israéliennes avec lesquelles les banques françaises ont des liens, pour leur implication dans la colonisation. La Danske Bank et la Deutsche Bank Ethical Fund ont mis l'une d'entre elles sur une liste noire, souligne le rapport. Plusieurs voix s'élèvent en Algérie pour accuser ou soupçonner les banques françaises autorisées par Bouteflika de favoriser les fuites de capitaux et les détournements publics, ainsi beaucoup d'algériens se demandent comment des ministres algériens et des hauts fonctionnaires ont pu s'acheter des appartements à Paris de plusieurs millions de francs, comment l'argent a transité vers la France ?  Pour beaucoup d'algériens il est étrange que l'état algérien n'est autorisé que des banques françaises à s'installer en Algérie, pourquoi pas des banques américaines ou chinoises ou luxembourgeoises ? Est ce réellement une ouverture à la concurrence ou une recolonisation ?  Les banques françaises ne coopèrent pas beaucoup pour que le peuple algérien récupère ses biens volés par le clan Bouteflika et pourquoi des ministres ont pu faire transiter de grandes sommes d'argent pour acheter des appartements à Paris sans enquête du fisc français et des banques françaises ?
  

L’Algérie et la France ont signé dimanche 27 Janvier 2019 à Alger une nouvelle convention d’extradition entre les deux pays, dans le cadre de la « modernisation » de leurs accords en matière juridique et judiciaire.

Cette nouvelle convention, signée par le ministre algérien de la Justice Tayeb Louh et son homologue française Nicole Belloubet, remplace un précédent texte datant de 1964 et complète celle sur l’entraide judiciaire en matière pénale, signée en octobre 2016 à Paris.

Améliorer les extraditions

Elle comporte notamment de nouvelles dispositions ou des dispositions modernisées concernant la protection au cours de l’enquête des données à caractère personnel, les demandes d’arrestation provisoires et le transit de personnes extradées vers l’un des deux pays via le territoire de l’autre, ont expliqué les deux ministres.

Une troisième convention, portant sur l’entraide judiciaire en matière civile et commerciale, est en cours de négociations entre Paris et Alger.

« La lutte contre la criminalité, en particulier la criminalité organisée et en particulier le terrorisme, exige une véritable solidarité internationale » et une « coopération judiciaire à même de garantir le respect des principes des droits de l’Homme, des libertés fondamentales et de la diversité des cultures et des civilisations », a déclaré Tayeb Louh.

Cette convention « scelle l’aboutissement de six ans de négociations », a souligné de son côté Nicole Belloubet, expliquant cette durée « par la complexité et sensibilité des questions juridiques soulevées ».

Par cette convention, les deux pays s’engagent à se « livrer réciproquement […] les personnes poursuivies ou condamnées par leurs autorités judiciaires compétentes »pour certaines infractions, indique le ministère algérien de la Justice dans un résumé du texte.

Une convention à ratifier

La Convention, qui doit être ratifiée par les Parlements des deux pays pour entrer en vigueur, rappelle aussi que les deux pays peuvent refuser d’extrader leurs propres ressortissants.

Les discussions ont notamment porté sur « la mise en œuvre des commissions rogatoires émises par les autorités judiciaires des deux pays, l’exécution des décisions judiciaires prononcées par les juridictions des deux pays ainsi que la coopération dans la formation ou le jumelage entre les institutions judiciaires », a indiqué Tayeb Louh.

 Abdelaziz Bouteflika a refusé, depuis son arrivée au pouvoir dans les chars des généraux en 1999, de recevoir le président de l’autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. En effet, dans un mémo « secret » de l’ambassade US à Alger, le président Bouteflika a déclaré au général William Ward, commandant-en-chef de l’AFRICOM, lors de sa visite à Alger le 25 novembre 2009, que »l’Algérie appuie l’Egypte dans sa position sur Ghaza ». Et d’ajouter: « Si nous étions dans leur position, nous aurions appliqué la même politique » vis-à-vis de Ghaza. « La proximité de l’Egypte avec Ghaza et son environnement politique intérieur lui dictent une telle conduite », a ajouté Bouteflika. Selon Wikileak. Bouteflika en public déclare soutenir le peuple palestinien mais en privé affirme le contraire . Bouteflika est de mère juive marocaine comme Sissi. Décidément, le blocus que l’Egypte imposé à la population de Gaza ne choque pas énormément Abdelaziz Bouteflika. Selon lui L’Algérie aurait accepté de collaborer avec Israël pour asphyxier le Hamas. Abdelaziz Bouteflika justifie la collaboration égyptienne avec Israël en prétextant que “la proximité de l’Égypte avec Gaza et son environnement politique intérieur” lui dicte une telle conduite ! La lecture du câble diplomatique, publié sur Wikileaks, de l’ambassade américaine à Alger révèle la vraie position de Bouteflika sur cette question qui risque de choquer l’opinion publique Algérienne. Rappelons enfin que l’Algérie collabore avec les USA dans la lutte contre le terrorisme. L’officier supérieur américain du Centre de commandement militaire pour l’Afrique n’a pas révélé si l’Algérie va accueillir sur son sol le siège de l’Africom, un projet militaire américain visant à faire barrage à Al-Qaida dans la région du Sahel. Mais certaines sources estiment que les responsables algériens ont fait part de leur volonté de l’accueillir .

 

Ce n’est pas une surprise Boutéflika est un sioniste d’ailleurs les manifestations en Algérie de soutien à la Palestine sont interdites par les autorités. De plus il est interdit aux imams en Algérie de critiquer le colonialisme et le génocide du peuple palestinien.

 

Boutéflika interdit aux imams de prier pour la libération de la Palestine et rémunère des espions pour contrôler les prêches des imams. De plus ses affiches électorales sont bleu Israël hors la couleur bleue n’as rien à voir avec le drapeau algérien.

 

En 1999, alors qu’il venait d’être élu président, Abdelaziz Bouteflika avait fait sa profession de foi vis-à-vis de ce commerce : «Si j’ai un malade qui agonise à la maison, que j’ai besoin d’un médicament, que tous les pharmaciens sont fermés à part l’israélien, je ne sais pas ce que vous faites mais moi, j’achète». Le sioniste Boutéflika oublie que c'est Dieu qui donne la vie ou la mort et non l'israélien !

 

Personne n’est dupe que l’Algérie recherche l’efficacité qui lui impose des transactions commerciales avec l’État juif. Bouteflika est complétement mégalomane il a osé déclarer l’Algérie c’est moi comme si il se prenait pour le Dieu de l’Algérie et qu’il n’avait pas peur des généraux. Quand Bouteflika écrivait au roi du Maroc Hassan 2 il signait votre serviteur et sujet dévoué de votre altesse Hassan 2. Voici un échantillon de craintes exposées, en 1959, par le colonel Lotfi à Monsieur Ferhat Abbas alors président du GPRA (gouvernement provisoire de la république algérienne) : « Notre Algérie va échouer entre les mains des colonels, autant dire des analphabètes. J’ai observé chez un grand nombre d’entre eux une tendance aux méthodes fascistes. Ils rêvent tous d’être des Sultans au pouvoir absolu. Derrière leurs querelles, j’aperçois un grave danger pour l’Algérie indépendante. Ils n’ont aucune notion de la démocratie, de la liberté et de l’égalité entre citoyens. Ils conserveront du commandement qu’ils exercent le goût du pouvoir et de l’autoritarisme. Que deviendra l’Algérie entre les mains de pareils individus ? Il faut que tu (Ferhat Abbas) fasses quelque chose pendant qu’il est encore temps… », a-t-il prédit. Cela fait plus de vingt ans, depuis 1994 précisément, que l’Algérie et ses grandes entreprises se fournissent auprès d’Israël en médicaments, en matériel médical ou en technologie pourvu qu’il n’y ait pas la mention «made in Israël». Le contrat avait été signé directement entre les autorités algériennes et israéliennes. Alger avait exigé que la fourniture s’effectue via une société basée en France et que les produits soient débaptisés d’un nom bien français. Ainsi, pendant plusieurs années, le «made in Israël» a été remplacé artificiellement par le «made in France». Cette astuce a d’ailleurs inspiré d’autres entreprises algériennes. Mais bien sûr les échanges commerciaux ont été à double sens. La Sonatrach livrait du gaz algérien à Israël via le gazoduc d’El-Arish depuis l’Égypte. Le contrat liait les deux parties depuis le 1er août 2014. L’Égypte importait 500 millions de m3 de gaz par jour, en gardait 400 pour ses besoins et en revendait 100 à Israël.

 

  Saïd Bouteflika pour garantir le cinquième mandat donnerait une partie du gaz algérien à l'Egypte gratuitement qui le donne à Israël donc aux Rothschilds qui vont le revendre à la Grèce et à la Turquie. Ainsi beaucoup d'algérien accuse les Bouteflika de financer l'Apartheid israélien.   Pour faire taire les critiques et garder Bouteflika au pouvoir alors qu'il est devenu l'équivalent d'un poisson rouge dans un bocal said Bouteflika aurait arrosé de millions d'euros des politiciens français et des journalistes et des gens influents afin de garder le pouvoir et de faire taire toute critique!   Ainsi selon Rachid Nekkaz l'Algérie aurait cédé sans aucune contrepartie les champs de gaz de l'Adrar dont 65 pourcent seraient détenus par gaz de France et 35 pourcent à des fonds de pension israéliens ! Ce gisement peut rapporter 100 trillions de dollars en 45 ans d'exploitation. Ce n'est pas tout des gisements de Hassi R'mel et Hassi Messouad aurait été cédé à une société écran italienne proche de Berlusconi et Sarkozy !   D'après un article publié le 31 juillet dernier par l'Observatoire italien, l’Algérie commencerait à livrer du gaz à Israël à compter du 1er août. Bien sûr, pas directement, mais via l’Égypte dont les gazoducs d'Al-Arish, dans le nord-Sinaï, alimentent Israël. Le contrat prévoit l’importation par l’Égypte d'environ 500 millions de m3 de gaz algérien par jour, grâce à un financement des Émirats Arabes Unis. D'ailleurs, après la visite éclair du maréchal Al-Sissi à Alger, le 25 juin dernier, des fuites concernant ce contrat gazier à des prix préférentiels -la moitié du prix du marché- avaient commencé à circuler. Auparavant, début mai, une source haut placée au ministère égyptien de l’Energie avait indiqué que l’Algérie avait accepté d’envoyer en urgence six livraisons de gaz naturel liquéfié (GNL) à l’Égypte, et qu’un accord entre l'Egyptian Natural Gas Holding Company sera signé avec le groupe public algérien Sonatrach. L’Égypte, dont les relations avec le Qatar sont au plus bas, doit importer 400 millions de mètres cubes de gaz naturel par jour pour faire fonctionner ses centrales électriques durant la délicate période estivale. Le surplus de gaz algérien serait donc livré à Israël, selon différentes sources rapportées par le journal égyptien Al-Osbou' et le quotidien algérien Al-Chorouk. «A l’insu de ses responsables et surtout ceux de sa tutelle, Sonatrach est, désormais, impliquée dans l’achat de gaz en provenance d’Israël. L’information est confirmée à la fois par les médias égyptiens et israéliens qui font état de l’accord conclu entre la société Union Fenosa Gas SA et des fournisseurs israéliens pour la vente de gaz produit dans l’offshore de l’état hébreux», rapporte l’article en question. L’implication de Sonatrach s'explique par le fait qu'elle est actionnaire à hauteur de 4% dans la société espagnol Union Fenosa Gas SA. La compagnie nationale d'hydrocarbures dispose d’une unité de GNL en Égypte. Puisque le marché égyptien ne pouvait plus fournir des quantités de gaz nécessaire au fonctionnement de ses installations, Union Fenosa Gas SA a décidé de signer un contrat avec les israéliens. Des révélations faites récemment par la presse israélienne sur l’existence d’un accord, qu’elle qualifie d’«historique», d’inauguration d’un gazoduc devant relier Israël à l’Europe, avec l’appui de l’Union européenne et le financement des Emirats arabes unis, suscitent indignation et inquiétudes en Algérie. Indignation parce que cette contribution d’un pays arabe au projet israélien confirme la tendance à une normalisation de plus en plus décomplexée dans la région du Moyen-Orient, au moment où l’Etat hébreu s’est de nouveau illustré par sa politique répressive à l’encontre de la population palestinienne.

Posté par belaid99 à 18:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le président de l'Algérie Bensallah est il un agent des services secrets marocains infiltré en Algérie ?

20170728210830452812

 

 

Un agent des services secrets marocain Bensalah , un analphabètes âgé d'au moins 82 ans président de l'Algérie. Un ami de Boutéflika et nommé par Boutéfika lui même un agent des services secrets marocains et du Mossad , beaucoup soupçonnent le nain Boutéflika du meurtre de Boumédiénne ! Cet agent secret marocain naturalisé algérien par Bouteflika un agent du Mossad qui invite des marocains comme lui a régner sur le peuple algérien et piller ses richesses. Chekib Khelil était bien un agent de la CIA comme Ould Kaddour tous des marocains agents du Mossad comme leur chef Boutéflika ! Et  Gaîd Salah demande au peuple algérien de laisser une chance à ce gouvernement , une chance de quoi de voler et mépriser le peuple algérien comme depuis 1962 et surtout depuis la mort de Boumédiénne ? Que va apporter un analphabète de 82 ans ? Juste un guignol de plus un menteur et un voleur marocain de plus ! Il va avoir accès aux richesses du pays et aux secrets d'état pour les donner à Mohamed 6 ?

 Ce n'est pas avec des marocains au pouvoir en Algérie que le peuple saharoui risque d'accéder à l'indépendance !

 

 Comment se fait il que le Maroc disposait de la liste des passagers de l'avion de l'ANP ayant fait 157 morts dont plusieurs sahraouis et ce  bien avant les officiels algériens ? Cela prouve une infiltration des services secrets marocains au plus haut niveau de l'état algérien !

 

 

 

Après le 5 juillet 1962, date d’indépendance de l’Algérie, un mouvement de population vers l’Algérois va provenir du Maroc. La première action du clan d’Oujda est de brûler les archives d’Alger afin de pouvoir établir de faux états civils et faux titres de propriétés pour voler des terrains et falsifier les extraits de naissances pour créer de fausses biographies aux colons marocains francs-maçons et allaouites et les faire passer pour d’authentiques algériens de souche.

En effet, la masse d’individus arrivant dans le cadre de l’armée des frontières (armée communément désignée sous le nom de clan d’Oujda car l’État-major, était installé à Oujda, (Maroc), sera originaire de l’Ouest parfois mentira en proclamant provenir de Tlémcen. A son entrée dans l’Algérois, elle se heurta à une grande résistance de la part des maquisards de la willaya 4(les algérois). Les combats ont été violents et durs, Cependant, du fait de l’armement moderne fourni par l’Égypte, dont elle disposait, l’armée des frontières finit par prendre le pouvoir à Alger(le 3 sept.1962) et imposer sa domination. A la fin du règne de Houari Boumediene, le clan d’Oujda contrôlait toutes les institutions et tout ce qui représentait un pouvoir d’envergure était entre ses mains. Les postes de pouvoir de peu d’importance étaient occupés par des individus que lui-même avait placés. Le clan avaient jeté ses tentacules dans tous les domaines de la société algérienne (administration, économie, politique…). Dès lors, on peut dire que la structure sociale algéroise était divisée entre la caste d’Oujda et les autres, en majorité, les Algérois de souche.

En 1978 Hassan 2 a été menacé de mort par la France car la France l’accusait d’avoir trahi ses intérêts avec sa marionette Boumédienne qu’il ne contrôlait plus et l’accusait de jouer un double jeu. Hassan 2 a été victime de plusieurs tentatives de coups d’états avortés suite à la nationalisation du pétrole algérien. Aussi Hassan 2 ayant peur de perdre la vie a fait une allégence totale à la France et a demandé à la France de le conseiller.

En 1979 aprés le meurtre de Boumédienne car finalement il était pour une Algérie forte et il s’était rebellé contre l’autorité de Hassan 2. Boutéflika fit limoger les ingénieurs et techniciens algériens de souche les plus compétents pour faire venir des marocains analphabète disposant de faux papiers algériens et de faux diplômes car Boumedienne voulait faire la distillation du pétrole en Algérie et ne plus dépendre des raffineries de pétrole occidentale, ce qui pour les Rothschild était une remise en question de la charte de l’impérialisme. Boumédienne avait fait saisir les terres les plus riches pour les nationaliser et créer des coopératives agricoles comme en Russie ou les Kiboutzs israéliens.

Quelle sera l’évolution de cette région sous Chadli?
Immédiatement après la mort de Boumédienne les généraux DAF ont ordonné d’arracher les plants de café et sucre et coton afin d’avoir le monopôle total sur les importation et de faire fortune rapidement en interdisant toute production locale.
Sous Chadli, le clan d’Oujda va ajouter au contrôle institutionnel, l’appropriation des richesses sous une forme directe. En effet, la libéralisation de l’économie que ses membres mettront en mouvement leur donne la possibilité de s’accaparer du commerce de l’import-export, d’avoir accès aux prêts bancaires leur permettant de se construire des villas luxueuses et immenses, d’ouvrir des entreprises privées et progressivement de commencer à mettre la main sur les terres de la Mitidja autogérées, grâce à la privatisation mais aussi les terres de particuliers. Ce dernier processus sera accéléré dans les années 90 par les événements secouant l’Algérois. En effet, les massacres dans les campagnes et les villages de l’Algérois vont avoir deux conséquences: en premier, pousser les paysans, environ 1,5 millions, à abandonner leurs terres( Algeria-watch.org  »Zouggara en 1997,massacres et déplacement forcé des populations », 12 août 2010 ,et  »les déplacements de population :un drame occulté »,avril 2010),et  »Comité de justice pour l’Algérie » déplacements forcés de population’ ‘Massacres en Algérie de 1992 à 2004 ), en second, permettre au clan de peupler la région par des populations étrangères à l’Algérois qu’ils feront venir des autres régions d’Algérie et qui joueront un rôle double: assurer le travail de la terre pour les nouveaux propriétaires du clan d’Oujda et fournir des hommes à l’Armée. Le séisme de Boumerdès d’origine artificielle selon plusieurs témoins ayant vu une explosion sous marine va provoquer la mort de l’élite laïque algérienne de souche en 2003. De plus le téléthon permettra d’arnaquer de 35 millions d’euros la population algérienne sans que cet argent n’ait servi à reloger les victimes.

Du fait, de sa méfiance envers les populations locales qui se sont opposées à son entrée dans l’Algérois dans le cadre de la willaya 4, elle élargira sa base en recrutant dans ses rangs des individus des autres régions, mais aussi du Maroc comme nous l’Apprend Saad Lounes qui avance que  »jusqu’à la mort de Hassan II en 1999, les membres du clan d’Oujda ont continué à faire venir des membres de leurs familles du Maroc pour les intégrer dans les rangs de l’armée, la police ou l’administration, en falsifiant leur état-civil ». (le clan d’Oujda continue à diviser les Algériens,leMatindz,7 mars 2011). Toutes ces populations transférées vont, en premier, assurer la protection du pouvoir et, ensuite, contrebalancer le poids démographique de la population algéroise de souche, une population acculée à la misère, une situation qui limite le nombre de mariages et donc bloque son accroissement démographique. Parfois le clan d’Oujda sabote des hélicoptères et des avions de l’ANP pour tuer des officiers supérieurs de souches algériennes, aussi des généraux du clan d’Oujda crée des groupes terroristes pour éliminer par des embuscades les algériens de souche des poste clés de l’ANP.  Le clan d’Oujda avec le général du Mossad André Azoulaye ont crée les GIA qui  promettaient de décapiter tout algérien de souche qui oserait postuler à un poste dans l’armée ou la police pour s’assurer un contrôle total des principaux leviers du pouvoir.

 

Le clan d’Oujda a un projet plus global :peupler l’Algérois par une population ‘’transférées’ ’et fidèles qu’on encourage à l’accroissement par l’accès aux logements et aux emplois dans le cadre des institutions (armée, police, administration…) et ce, tout en marginalisant la population algéroise de souche :marginalisation sociale (misère, chômage, baisse de la démographie,) marginalisation de son rôle pendant la révolution de 1954-62 mais aussi marginalisation spatiale. Hôpitaux insalubres qui assassinent les malades au lieu de les soigner, mortalité infantile importante par manque de couveuses dans les maternité. En effet, La tendance est de concentrer les algériens de souche à l’Est d’Alger et de l’Algérois, alors que la communauté issue du clan d’Oujda est en train de s’accaparer l’espace englobant Hydra, Delly Ibrahim,les terres de la Mitidja et l’Ouest de l’Algérois allant d’Alger vers Cherchell. Dans sa politique de régionalisation qui se dessine progressivement, l’Oranie aux Oranais, la Kabylie aux Kabyles, le Constantinois aux Constantinois, le Sahara aux Sahariens, le clan d’Oujda s’est fixé comme objectif de débarrasser l’algérois de sa population de souche, d’accaparer cette région et de la peupler par des individus issue de sa communauté.

Les boutéflikas aussi n’hésitent pas à voler des terrains à des particuliers ou profaner des cimetières ils vont faire agrandir aussi le périmètre de la résidence de présidentielle de Zeralda et Hydra sous pretexte de sécurité plusieurs familles algériennes de souches seront expropriées et parfois leur villas valant des millions de dinars ou des milliards seront rasées. Chekib Khélil puis Ould Kaddour aussi des colons marocains et agents de la CIA vont finir de détruire la Sonatrach en donnant plusieurs puits et gisments à des compagnies étrangères.

 

  L'Algérie est devenu le pays ayant les salaires les plus bas au monde tout en ayant les prix les plus élevés pour l'alimentation et l'immobilier. C'est un génocide économique pour empêcher les jeunes de se marier et exterminer le peuple algérien car musulman !

 

Comment un moins que rien le cireur de chaussures de Boumédienne, ce Boutéflika celui qui repassait les cravates de Boumédienne, un simple domestique est devenu président d'un pays de 40 millions d'habitants arnaquant le peuple algérien en leur vendant des appartement 30 000 euros alors qu'ils ne valent que 5000 euros , il ne vend que la clé pas de titre de propriété c'est le droit de louer un appartement. C'est de la corruption comme l'affaire des HLM de Paris mais là il faut juste donner 5000 euros pour avoir un HLM à Paris. Payer plus de 30 000 euros pour avoir le droit de louer un HLM ce n'est pas la honte comment il peut vendre un droit de louer un logement public? Vous imaginez l'argent que ce nain de jardin à volé 30000 euros fois 1 million ? Voler un peuple qui crève déjà de faim à cause de cette vermine des marocains analphabètes d'Oujda ? En Algérie les salaires sont parmis les plus bas du monde même l'Ethiopie fait mieux mais avec les prix les plus élevés du monde , le prix de l'immobilier plus cher qu'à Londres où Paris et la nourriture plus chère du monde le kilo de viande 20 euros le kilo et le kilo de bananes 2,50 euros le kilo de riz 1,50 euros . Le SMIC a même pas 90 euros par mois alors qu'un Suisse gagné 300 euros par jour . Le taux de chômage plus de 80 pourcent chez les moins de 25 ans. En Algérie plus personne ne se marie plus de 15 millions de femmes entre 18 et 45 ans célibataires. Plus d'un milllion d'hommes de plus de 40 ans célibataires et jamais marié à cause de la politique génocidaire de Boutéflika contre les musulmans.

 

Enfin les Bouteflikas se sont acharnés à détruire l’industrie de la pêche algérienne au profit des européens.

Le clan d’Oujda innonde l’Algérie de drogue y compris la cocaïne et l’alcool il fait appliquer les lois françaises autorisant l’avortement et imposant le droit de l’héritage chrétien plus favorable aux femmes. Le marocain Chikhi importe de la viande non égorgée du Brésil cancerigène et empoisonne la population algérienne comme marocaine qui voit se multiplier les cas d’AVC et de crises cardiaques chez des personnes jeunes et en bonne santé !

Posté par belaid99 à 18:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 juillet 2019

Algérie, les banques françaises soupçonnées d'encourager la fuite de capitaux et les détournements de fonds publics ?

 

boutefdepard

 

Plusieurs voix s'élevent en Algérie pour accuser ou soupçonner les banques françaises autorisées par Boutéflika de favoriser les fuites de capitaux et les détournements publics, ainis beaucoup d'algériens se demandent comment des ministres algériens et des hauts fonctionnaires ont pu s'acheter des appartements à Paris de plusieurs millions de francs, comment l'argent a transité vers la France ?

 

 Pour beaucoup d'algériens il est étrange que l'état algérien n'est autorisé que des banques françaises à s'installer en Algérie, pourquoi pas des banques américaines ou chinoises ou luxembourgeoises ? Est ce réellement une ouverture à la concurrence ou une recolonisation ?

  Les banques françaises ne coopérent pas beaucoup pour que le peuple algérien récupère ses biens volés par le clan Boutéflika et pourquoi des ministres ont pu faire transiter de grandes sommes d'argent sans que cela n'est déclenché des enquêtes sur l'origine de ces fonds en France ?

Posté par belaid99 à 15:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Mitterand l'agent du Mossad et sa guerre subversive contre l'islam et le peuple algérien !

 

subversion

 

 Mitterand aurait déclaré nous détruirons l'islam et le peuple algérien par la divison à propos de la religion, du féminisme et grâce à la télévision !

 Ainsi Mitterand a financé Khalida Toumi pour le féminisme, il aurait soutenu le FIS pour diviser le peuple algérien , comme il avait soutenu Polpot et l'imam Khomeiny !

 Enfin grâce à la télévision par satellite la langue française et les idées subversives de l'occident ont pu s'infiltrer en Algérie !

 

  C'est que Mitterand a voulu détruire l'identité musulmane et arabe du peuple algérien pour lui substituer des valeurs exogènes et une culture étrangère la langue française !

 

 Mitterand était un proche des nazis et un ami proche de Maurice Papon puis il a renversé sa veste et as épousé une juive pieds noir et est devenu fervent partisan du sionisme et du socialisme !

Il paraît que François Mitterrand était le seul à connaître l’Algérie grâce à son ami Georges Dayan, juif natif d’Oran un homme essentiel dans la compréhension de ce pays et de son histoire. Cette compréhension est vraiment édifiante à lire :  Mitterrand sera toujours pour l’Algérie française et ne peut envisager son indépendance, et il ne reconnaîtra son erreur qu’en 1977 en prétendant que dans les années 50 personne ne pouvait penser que l’Algérie n’était pas la France ! « On ne transige pas lorsqu’il s’agit de défendre la paix intérieure de la nation, l’unité, l’intégrité de la République. Les départements d’Algérie constituent une partie de la République française. Ils sont français depuis longtemps et d’une manière irrévocable » déclare Pierre Mendès France  à l’Assemblée nationale le 12 novembre 1954 » Mitterrand lui emboîte le pas  en y ajoutant  son petit couplet sur le maintien de l’Empire colonial, tant vanté dans les leçons d’histoire enseignée dans nos manuels scolaires: « Faut-il que l’Algérie ferme la boucle de cette ceinture du monde en révolte depuis quinze ans contre les nations qui prétendaient les tenir en tutelle ? Eh bien non ! Cela ne sera pas, parce qu’il se trouve que l’Algérie c’est la France, parce qu’il se trouve que les département de l’Algérie sont des département de la République française. Des Flandres jusqu’au Congo, s’il y a quelques différences dans l’application de nos lois, partout la loi s’impose, et cette loi c’est la loi française. »

Posté par belaid99 à 14:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Résiliation abusive de contrat EDF !

image

 

 Depuis Janvier 2019 EDF entreprend des résiliation abusives de contrats EDF, ainsi selon eux n'importe qui peut résilier votre contrat, votre voisin si le facteur a posté votre facture EDF par erreur dans sa boîte aux lettre, ou une entreprise concurente.

 

   Bref tout est bon pour arnaquer les français plus besoin de lettre avec accusé de réception, ni rien avec le soutien de Macron et de la communauté européenne EDF résilie les anciens contrats pour établir de nouveaux avec aussi de nouveaux tarifs à la hausse, pour autoriser la hausse des tarifs de Juin 2019 !

 

 L'Europe oblige la France à ouvrir le marché de l'électricité à la concurrence mais cette concurrence ne sera pas profitable au consommateur qui va voir ses factures grimper puis sans doute exploser !

 La hausse de l'électricité semble être une mesure punitive collective pour punir les manifestations des  gilets jaunes !

 

 Selon le gouvrenement français les prix de l'électricité seraient en France parmis les plus bas d'Europe, hors si par exemple en Belgique l'électricité est plus chère en payant une facture un peu plus salée le citoyen belge finance les autoroutes du Royaume qui n'ont pas de péages contrairement à la France !

 

 Comment expliquer qu'un pays riche le Japon ou le smic serait d'environ 4000 euros par mois les factures d'électricité sont aux alentour de 10 ou 20 euros quand en France elles sont de 50 euros pour une consommation équivalente ?

Posté par belaid99 à 14:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juillet 2019

subversion

 

Une manière de vaincre et détruire une nation ennemie est la guerre subversive un concept traité par de nombreux écrivains et stratèges militaires comme Shin Zu avec l’art de la guerre , ou Machiavel .
Selon un hadith une manière de détruire une nation est d’y répandre la pornographie et la fornication et donc l’immoralité.  » Si vous voulez Détruire un Peuple sans lui faire la Guerre alors Répandez l’Adultère et la Nudité chez les Jeunes ! » citation de Salahdin Al Ayoubi !
  Pour l’empire romain c’était du pain, du vin et des jeux ! Pour subjuguer les autres peuples et leur donner envie de faire partie de l’empire romain , l’empire donnait gratuitement de l’alcool pour corrompre et coloniser les autres peuples, au début l’alcool était donné gratuitement mais aprés il devenait payant une fois que beaucoup d’hommes étaient devenus dépendants cela  ruinait l’économie du pays à coloniser et enrichissait Rome ! Enfin les palais et la débauche de luxe , l’architecture, le théatre et les jeux du cirque tout cela contribuait à fédérer les peuples conquis par des futilités comme des paris de courses de chevaux ou des spectatcles d’humouristes ou des combats de gladiateurs !
 L’objectif des Rothschilds et de devenir les maîtres du mondes et d’abolir les religions, abolir les monarchies, abolir tous les gouvernements et toutes les frontières, abolir les monnaies abolir les liens du sang et les liens familiaux, abolir l’héritage, abolir la propriété privée, abolir toute morale. Toute les nation qui ont abandonné la morale et la religion ont disparues comme les musulmans d'Espagne ou l'Empire Romain et bien d'autres civilisations !
Un espion russe, Youri Bezmenov averti que l’Amerique décline rapidement ! Une manière de détruire une nation est la guerre subversive et psychologique qui est d’opérer un lavage de cerveau pour démoraliser cette nation en répandant la corruption et la lâcheté et l’individualisme sur plusieurs générations. La destruction d’une nation se fait en quatre phases !
La stratégie est d’infiltrer l’éducation et les médias.
La première étape est la démoralisation qui peut prendre 40 ans il est possible de démoraliser une nation en détruisant le nationalisme , le patriotisme, la justice, la fraternité, et la morale et la religion, la famille. À un certain moment la destruction morale d’une nation est irréversible. Grâce aux emprunts bancaire et en incitant les ménages à la consommation il est possible de détruire des familles par des dettes qui deviennent impossibles à rembourser ! Une autre manière de démoraliser un peuple est pour un gouvernement de faire des promesses intenables comme l’égalité ! Une manière de détruire un peuple est la fausse idée d’égalité , égalité entre les hommes et les femmes entre les criminels et les personnes honnêtes , égalité entre les feneants et les travailleurs laborieux ! Enfin la bureaucratie et le harcelement administratif et fiscal est aussi une manière de démoraliser tout un peuple en rendant tout difficile et laborieux !
Enfin les médias peuvent divertir les gens pour les empêcher d’agir en détournant leurs intentions sur des futilités ou mondanités avec de faux problèmes, de la musique ou du sport des choses inutiles qui font perdre du temps donc de l’argent au peuple . En imposant la destruction des mœurs , cela engendre des perversions sans limites . La fornication, puis l’homosexualité et le mariage gay, puis la zoophilie et l’avortement. Un exemple peut être les émissions de téléréalité et le divertissement tout ce qui peut éloigner le peuple de ses vrais problèmes.
La destruction de l’éducation est possible en créant des spécialistes qui en dehors de leur domaine seront ignorants et de baser l’éducation sur la théorie en évitant la pratique afin de former des ingénieurs et techniciens qui en théorie comprennent tout mais en pratique ne savent rien faire ! Enfin l’addiction à internet et aux réseaux sociaux comme Facebook agit comme une drogue qui isole l’individu et concentre son attention dans un monde virtuel lui faisant oublier le monde réel.
La deuxième étape est la déstabilisation grâce à la junk food et la nourriture industrielle et chimique artificielle et des médicaments ayant des effets secondaires dangereux , grâce à la junk food et aux chemtrails il est possible de rendre les gens gros et laids et fénéants et faibles physiquement ! Enfin la drogue, l’alcoolisme et le tabac et les jeux de hasard peuvent activement détruire et ruiner des familles et donc des nations .Cela prend environ 6 semaines pour amener un pays au bord de la crise, comme en Algérie et en France actuellement avec des manifestations chaque semaine !  Le peuple descend dans la rue et manifeste et demande le départ du pouvoir corrompu. Certains groupes veulent prendre le pouvoir par la force . Les défenseurs des droits de l’homme, des femmes et des minorités incitent à la violence et au militantisme violent. Comme en Algérie le RCD ou le MAK. La population est pauvre souffre et est fatiguée , elle n’en peut plus. La population attend alors un sauveur , à ce moment là il va y avoir soit une guerre civile soit une invasion du pays !
Enfin l’exode rural permet de détruire les solidarités familiales ancestrales en deportant des millions d’individus des campagnes vers les villes ils perdent leurs repères et ne possédant plus de terre dépendent du gouvernement pour leur survie.
En entassent des millions de paysans dans des cités dortoirs beaucoup sont victimes de dépression et font se réfugier dans la drogue ou l’alcool à cause de leur lien avec la nature qui est coupé. Le fait de couper l’homme de la nature le rend cruel et incapable d’aider son prochain, il perd son empathie envers les humains mais aussi les animaux.
La troisiéme étape est la normalisation détruire l’économie , de détruire l’industrie et l’agriculture et casser la liberté d’entreprendre et de créer des lobbys pour saboter la libre concurrence entre les entreprises grâce à une bureaucratie étouffante et de lourds impôts .
Au cours de la normalisation il y a une reprise du pouvoir par les grandes puissances étrangères et donc il y a élimination physique des journalistes et intellectuels , meurtre des intellectuels et meneurs et agitateurs qui ne sont plus utiles au système mondialiste car le désordre à permis de créer une bonne excuse pour envahir le pays , le coloniser et lui faire perdre son indépendance . Donc les envahisseurs vont tuer tous les penseurs et leaders d’opinion pour être les seuls à régner par la force et la terreur. Les nouveaux maîtres du pays ont besoin de stabilité pour exploiter cette nouvelle population d’esclaves qu’ils pourrons ainsi taxer pour  récolter les fruits de leur victoire .
La phase finale sera d’interdire la propriété individuelle et de déposséder les personnes de leurs maisons, terrains et entreprises et même argent pour les humilier et les aliéner totalement et de confisquer l’héritage pour détruire les liens familiaux. Sous prétexte de liberté commerciale les entreprises publiques seront vendues ou données à des multinationales, aussi les terres et les richesses minérale bref il s'agit d'une recolonisation totale et d'une perte de souveraineté !

Posté par belaid99 à 15:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juin 2019

La BNA et la Banque algérienne du commerce extérieur de Zurich épinglées pour corruption !

  

20170620233237692504

 

 

 

 Selon Rachid Nekkaz l'Algérie aurait donné ses richeses à la France gratuitement , et si cela étiat vrai il est fort possible que Sarkozy ayant détruit la Libye et fait assassiner Kadhafi a fait du chantage à l'Algérie en 2011 et en 2012 ?

 

  Selon Saidani l'Algérie aurait engrangé en cette période plus de 1500 milliards de dollars !

 

  Bedjaoui serait un proche de Sarkozy et aurait obtenu de la BACE et de la BNA plus de 1400 milliards de dollars pour jouer à la bourse aux USA ?

Depuis sa luxueuse résidence d’Emirates Hills à Dubaï, Farid Bedjaoui attend des nouvelles d’Italie. Sous le coup de deux mandats d’arrêt internationaux lancés par les justices italienne et algérienne en 2013, il s’est réfugié aux Émirats arabes unis.

Au terme d’une enquête internationale qui aura duré près de quatre ans, les magistrats italiens accusent Farid Noureddine Bedjaoui, 46 ans, de nationalités algérienne, canadienne et française, d’avoir servi d’intermédiaire pour l’obtention de ces contrats contre 197,9 millions d’euros de commissions.

Selon les procureurs, une part de ce pactole a servi à corrompre des responsables de Saipem ainsi que Chakib Khelil, ex-ministre algérien de l’Énergie et des Mines réfugié aux États-Unis.

Une autre partie aurait permis d’acquérir des oeuvres d’art et des biens immobiliers en France, aux États-Unis, au Canada, aux Émirats ou aux Bahamas. Si la juge, qui a accordé un mois à la défense pour étudier le dossier, validait les accusations de De Pasquale, Bedjaoui pourrait écoper de lourdes peines.

Si en revanche Clemente concluait que les pièces à conviction ne constituent pas des preuves probantes, il pourrait s’en tirer avec des peines financières plutôt légères au regard du scandale.

L’histoire commence en février 2011 lorsque le parquet de Milan lance des investigations sur ces fameux contrats. Lors de la perquisition du domicile de Pietro Varone, ex-dirigeant de Saipem poursuivi dans cette affaire, les magistrats découvrent des documents liés à une convention signée le 17 octobre 2007 par Saipem avec la firme Pearl Partners, domiciliée à Hong Kong et appartenant à Farid Bedjaoui, neveu de Mohamed Bedjaoui, ancien ministre algérien des Affaires étrangères.

  

Les banques publiques algériennes qui ont joué le rôle de « facilitatrices » dans le système de corruption mis en place par le duo Chakib Khelil, ancien ministre algérien de l’Energie et des Mines, et Farid Bedjaoui, le « neveu du système », comme se plaisent à le qualifier ironiquement les juges milanais en charge du dossier Saipem-Sonatrach.

Ces documents prouvent de manière claire que Chakib Khelil et la famille Bedjaoui ont utilisé des banques publiques en Algérie, dont aussi la Banque Extérieure d’Algérie (BEA), par le biais de sa filiale suisse, la banque algérienne du Commerce extérieur, basée à Zurich, pour détourner pour leur propre compte des sommes d’argent qui dépassent l’imagination.
La BACE détenait l’argent de la Présidence, du groupe Sonatrach et d’importantes institutions de l’Etat, dont la Défense, la Sûreté nationale.
Jusque-là restées en retrait des scandales qui ont mis en cause Khelil et son clan, ces banques dévoilent au grand jour une corruption à grande échelle, et qui n’aurait pu être menée à son terme sans l’inaction coupable contre ces entourloupes de la part du ministre des Finances de l’époque, à savoir Abdelatif Benachenhou, du PDG de la Banque extérieure d’Algérie (BEA) – réputée être la banque de Sonatrach – et du PDG de la Banque nationale d’Algérie (BNA), qui est aussi un des patrons de la Banque algérienne du commerce extérieur (BACE).
La Banque algérienne du commerce extérieur, dont le siège se trouve à Zurich, en Suisse, est détenue à 50% par la BNA. Elle a été à la source du transfert en plusieurs tranches, pour le compte de la BEA, des 3 milliards de dollars de Sonatrach dans les caisses de Rayan Asset Management, qui a fait vite de transférer les mêmes fonds dans les caisses de Russells Investments.
La Banque algérienne du commerce extérieur est une banque organisée en tant que société anonyme suisse en mains étrangères, spécialisée dans les opérations de financement du commerce extérieur entre les pays européens, notamment, et l’Algérie. La banque se décrit comme une « passerelle financière » entre la Suisse et l’Algérie. La Banque nationale d’Algérie (BNA) et le Fonds national d’investissement sont les actionnaires de la banque.
La Banque algérienne du commerce extérieur SA, Zurich (BACE) est une banque de droit suisse spécialisée depuis des dizaines d’années dans les opérations de financement du commerce extérieur – spécialement les crédits documentaires – entre les pays européens notamment et l’Algérie.
Véritable «passerelle financière» avec l’Algérie, la BACE constitue un atout important et certain pour les activités et les échanges internationaux. Jusque-là, la BACE a été maintenue hors scandales…

Annane Imad-EddineJusque-là restées en retrait des scandales qui ont mis en cause Khelil et son clan, ces banques dévoilent au grand jour une corruption à grande échelle, et qui n’aurait pu être menée à son terme sans l’inaction coupable contre ces entourloupes de la part du ministre des Finances de l’époque, à savoir Abdelatif Benachenhou, du PDG de la Banque extérieure d’Algérie (BEA) – réputée être la banque de Sonatrach – et du PDG de la Banque nationale d’Algérie (BNA), qui est aussi un des patrons de la Banque algérienne du commerce extérieur (BACE).

Les banques publiques algériennes qui ont joué le rôle de « facilitatrices » dans le système de corruption mis en place par le duo Chakib Khelil, ancien ministre algérien de l’Energie et des Mines, et Farid Bedjaoui, le « neveu du système », comme se plaisent à le qualifier ironiquement les juges milanais en charge du dossier Saipem-Sonatrach.
Ces documents prouvent de manière claire que Chakib Khelil et la famille Bedjaoui ont utilisé des banques publiques en Algérie, dont aussi la Banque Extérieure d’Algérie (BEA), par le biais de sa filiale suisse, la banque algérienne du Commerce extérieur, basée à Zurich, pour détourner pour leur propre compte des sommes d’argent qui laissent interdits.
La BACE détenait l’argent de la Présidence, du groupe Sonatrach et d’importantes institutions de l’Etat, dont la Défense, la Sûreté nationale.
Jusque-là restées en retrait des scandales qui ont mis en cause Khelil et son clan, ces banques dévoilent au grand jour une corruption à grande échelle, et qui n’aurait pu être menée à son terme sans l’inaction coupable contre ces entourloupes de la part du ministre des Finances de l’époque, à savoir Abdelatif Benachenhou, du PDG de la Banque extérieure d’Algérie (BEA) – réputée être la banque de Sonatrach – et du PDG de la Banque nationale d’Algérie (BNA), qui est aussi un des patrons de la Banque algérienne du commerce extérieur (BACE).
La Banque algérienne du commerce extérieur, dont le siège se trouve à Zurich, en Suisse, est détenue à 50% par la BNA. Elle a été à la source du transfert en plusieurs tranches, pour le compte de la BEA, des 3 milliards de dollars de Sonatrach dans les caisses de Rayan Asset Management, qui a fait vite de transférer les mêmes fonds dans les caisses de Russells Investments.
La Banque algérienne du commerce extérieur est une banque organisée en tant que société anonyme suisse en mains étrangères, spécialisée dans les opérations de financement du commerce extérieur entre les pays européens, notamment, et l’Algérie. La banque se décrit comme une « passerelle financière » entre la Suisse et l’Algérie. La Banque nationale d’Algérie (BNA) et le Fonds national d’investissement sont les actionnaires de la banque.
La Banque algérienne du commerce extérieur SA, Zurich (BACE) est une banque de droit suisse spécialisée depuis des dizaines d’années dans les opérations de financement du commerce extérieur – spécialement les crédits documentaires – entre les pays européens notamment et l’Algérie.
Véritable «passerelle financière» avec l’Algérie, la BACE constitue un atout important et certain pour les activités et les échanges internationaux. Jusque-là, la BACE a été maintenue hors scandales…

La Banque Algérienne du Commerce Extérieur a été créée le 06 Juin 1981 à Zurich en Suisse. L’actuel Président du conseil d’administration de la BACE, Mr Achour ABBOUD, est également PDG de la BNA.

Nous retrouvons également Ahcène HADDAD, Directeur Général du FNI, comme membre du conseil d’administration de la BACE. La BACE s’est spécialisée depuis des dizaines d’années dans les opérations de financement du commerce extérieur – spécialement les crédits documentaires entre les pays européens notamment et l’Algérie.

 

La Banque Algérienne du Commerce Extérieur est une banque commerciale de droit suisse, installée exclusivement sur le territoire helvétique depuis plus de 36 ans. Elle ne possède pas de filiale, succursale ou de bureau de représentation.

Cette banque de droit Suisse est autonome, même si son capital est détenu par la BNA à hauteur de 50 % du capital et le fonds national des Investissements (FNI) pour le reste du capital qui s’élève à 200 millions de Francs suisses.

Avec sa propre licence, la BACE opère indépendamment et le principe de consolidation des entités n’est pas applicable. Elle obéit, d’ailleurs, aux règles suisses et aux recommandations relatives ou régissant les activités financières en général.

Ainsi, la banque s’est engagée à ne pas procéder ou soutenir des activités de blanchiment et de fonds provenant d’activités illicites : corruption, terrorisme… comme nous le montrent les documents que nous vous exposons.

La BACE serait un prolongement logique de l’affaire des comptes de Khider qui abritaient l’équivalent de 60 millions de francs suisses, ouverts à la Banque Commerciale Arabe à Genève (BCA) depuis la guerre pour l’indépendance comme le démontre ce document :

 

C’est Zoheir Mardam Bey, le fils du fondateur de la banque et ‘’ami’’ de Khider qui dirigeait la BCA lorsque l’affaire dite du « trésor du FLN » éclatera et qui précipitera l’expulsion du dirigeant algérien de Suisse.

L’Algérie, en Juin 1973, comme vous pouvez le lire sur les documents que nous vous proposons, après une longue bataille juridique et un scandale international, a pu avoir gain de cause et récupérer ce trésor de guerre dont le montant avoisinait les 43 millions de francs suisses à l’époque, et surtout hériter d’une banque en Suisse.

La BACE n’en aura pas fini, pourtant, avec les scandales puisqu’elle a été à nouveau impliquée dans l’affaire les transferts illicites de pots de vin de la Sonatrach sous l’ère de Chakib Khelil.

Nous vous rappelons qu’à partir de 2003, Chakib Khelil, alors ministre de l’Energie et P-DG de Sonatrach, confia au fonds d’investissement américain Russel Investment et plus précisément à sa succursale basée à Dubaï et dirigée par Farid Bédjaoui, Rayan Asset Management, la gestion du portefeuille de titres diversifié, pour près de trois milliards de dollars selon les dernières estimations.

Et c’est précisément la BACE  qui avait été chargée de «transférer» les fonds de Sonatrach dans les caisses de la Rayan Asset Managment !

Les comptes de cette banque, pourtant approuvés, comportent des postes et des comptes qui ont suscités l’étonnement d’experts comptables, tels les dépenses d’exploitation liées à l’informatique et à la communication, qui s’élèvent pour l’année 2016 à près d’1,5 millions de francs suisses ! Ce document rend compte de ces dépenses qui soulèvent de nombreuses interrogations et explique que les bénéfices de cette banque algérienne dépassent les 4 millions de francs suisses en 2016. Comment est géré cet argent ?
Alors la responsabilité des dirigeants de cette banque n’était-elle pas engagée dans la mesure où personne n’a attiré l’attention du gouvernement algérien, la banque d’Algérie sur les transferts illicites?

Ahcène HADDAD, l’inamovible Directeur du FNI et membre permanent du conseil d’administration de la BACE ne doit-il pas rendre des comptes pour son silence sur l’utilisation de la banque pour transférer des fonds dans une affaire de corruption et de blanchiment alors que, comme précisé plus haut la, BACE a pris un engagement ferme vis-à-vis de la loi Suisse et Algérienne ?

Enfin qu’en est-il de la fiscalisation des différentes rémunérations des membres du conseil d’administration ? ou du personnel? Les déclarations seraient elle soumises taxation en Algérie ?

Les fonds de cette banque appartenant au sacrifice du peuple algérien pendant la guerre de libération et remis aux dirigeants du FLN comme soutien de la cause nationale seront-ils soumis à un audit sérieux quant à leur exploitation et utilisation?

Une part des bénéfices ne pourrait-elle pas servir à financer des bourses d’études aux meilleurs de nos élèves à l’étranger par exemple ?

Il y a dans notre pays des magistrats, des élites, des personnes intègres et compétentes qui pourraient soutenir cette honorable cause.

 

 

Depuis l’arrivée du président Bouteflika en 1999, l’Algérie est dans un processus antirévolutionnaire continu. Tout le désert algérien n’appartient plus à l’Algérie, il appartient aux multinationales étrangères, dont la majorité sont des multinationales françaises et américaines. C’est pourquoi aujourd’hui l’Algérie est obligée d’exploiter du gaz de schiste. L’Algérie a, par exemple, été obligée d’augmenter les prix de l’essence et du gasoil de 35% en janvier parce qu’il n’y avait plus assez d’argent.

Ainsi selon Rachid Nekkaz l’Algérie aurait cédé sans aucune contrepartie les champs de gaz de l’Adrar dont 65 pourcent seraient détenus par gaz de France et 35 pourcent à des fonds de pension israéliens !
Ce n’est pas tout des gisements de Hassi R’mel et Hassi Messouad aurait été cédé à une société écran italienne proche de Berlusconi et Sarkozy !
Chekib Khelil dés 2002 a donné les gisements de l’Adrar a gaz de France sans aucune contrepartie au peuple algérien lui aurait reçu 250 millions en Suisse pour cette spoliation du peuple algérien au profit de la France !

  

Posté par belaid99 à 15:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]